AGENT FRESCO - Destrier AGENT FRESCO – Destrier
Long Branch Records / SPV
Sortie le 7 Aout 2015

 

 

 

 


 J’ai encore perdu des cheveux, et ce n’est pas dû à une quelconque calvitie mais bien à cause du nouvel opus des petits gars de Reykjavik, le quatuor d’extraterrestre du rock prog, je veux bien sur parler d’Agent Fresco qui, depuis la sortie de leur premier album en 2010, défraie la chronique (dont la mienne) comme il se doit.

Au croisement du meilleur de Karnivool ( Dark water , hymne au combien intense, servi par une voix claire sublime), de Frames, avec parfois un penchant pour le Djent à la Tesseract sur  See Hell   (ou encore The safety fire, sur le très bon   Howls  et sur l’intense Angst , morceau clairement Djent de moins de deux minutes) et le post rock,  Destrier  le bien monté, est une bombe auditive comme j’en ai rarement découvert.


AGENT FRESCO - Destrier


 Jouissif, addictif, intelligent sans être prétentieux, frais, voire même funky, comme sur le début de  Citadel  tels sont les premiers adjectifs qui me viennent à l’esprit pour décrire ce que je ressens lorsque les ondes magiques d’Agent Fresco pénètrent dans mes oreilles, à m’en faire soulever les poils de l’avant-bras.

D’ailleurs, le titre  Destrier , de cette pépite éponyme, est une Ode à la délicatesse, telles des notes portées sur un morceau de satin(les parties au chant clair me font penser à du Haken sur leur dernier album, puisqu’on y est). Les sentiments s’entremêlent, se confondent, partent et reviennent, vivent leur propre histoire au travers du morceau, et c’est bien ce qui rend ce travail unique, électrisant, viscéral, touchant.
A noter l’artwork particulièrement esthétique et classieux de l’album. Épurée, elle mêle délicatesse et brutalité, à l’image de l’opus.

Destrier est un de ces grands albums qui s’écoutent au casque, de ceux qui vous font voyager loin, très loin, et vous font regretter d’en revenir.


 

 


 

  • Tracklist
  • 1. Let Them See Us
  • 2. Dark Water
  • 3. Pyre
  • 4. Destrier
  • 5. Wait For Me
  • 6. Howls
  • 7. The Autumn Red
  • 8. Citadel
  • 9. See Hell
  • 10. Let Fall The Curtain
  • 11. Bemoan
  • 12. Angst
  • 13. Death Rattle
  • 14. Mono No Aware

 

One Comment

  1. […] des parisiens notamment grâce à la qualité de leur musique et plus précisément leur album Destrier, premier opus avec le chanteur danois Arnor Dan, et surtout avec leurs prestations à couper le […]

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017