Dimmu Borgir DVD "Forces Of The Northern Night" - Among The Living

Dimmu Borgir DVD "Forces Of The Northern Night"

DIMMU BORGIR  – Forces Of The Northern Night (DVD)

Sortie Avril 2017

Shagrath : Chant
Silenoz : Guitare
Galder : Guitare
Cyrus : Basse
Daray : Batterie
Gerlioz : Claviers

 

 

 

 


Le nouvel album de Dimmu Borgir se fait attendre. Initialement prévu pour le mois d’août de l’année dernière selon les estimations de leur label Nuclear Blast, les fans devront encore visiblement prendre leur mal en patience. Un petit retour en arrière sur le DVD intitulé “Forces Of The Northern Night” semble être judicieux.
Ce dernier est paru le 28 avril 2017. Il consiste en un témoignage résumé en deux concerts monumentaux filmés pour l’un à domicile au Oslo Spektrum en mai 2011 et le second au festival Waken Open Air en 2012. Dans le cas du premier concert le groupe est accompagné de l’Orchestre Radiophonique d’Oslo appelé KORK et les choeurs norvégiens. En ce qui concerne le second, le combo a fait appel à l’orchestre de Prague le National Czech Symphonic Orchestra.

La première chose qui saute à l’esprit est la composition de la set-list axé sur l’album “Abrahadabra” sorti en 2010 et aussi de remarquer que les deux concerts possèdent les mêmes titres. Le trio centralisé autour de Shagrath aux vocaux, Silenoz et Galder aux guitares accompagné des membres sessions live tels que Cyrus à la basse, Daray à la batterie et Gerlioz aux synthés va nous faire une grande démonstration de leur talent en matière de Black Metal symphonique  norvégien de premier choix.
Le chanteur joue son rôle de frontman sans excès et demeure tout comme le reste du combo implacable. A ce titre, ils semblent tous très concentrés sur leurs instruments respectifs et c’est pleinement justifié ou alors s’accordent à un headbanging volontaire et assumé.

La mise en scène est superbe pour les deux prestations. C’est du grand art et la musique de Dimmu Borgir va de pair avec les orchestres, tout naturellement et cela lui confère une aura supplémentaire. De plus, ils ont sorti la grande artillerie au niveau des éclairages, de l’orchestre et de la chorale.
On démarre avec “Xibir” joué par l’orchestre. Celui-ci est un morceau fascinant et bien adapté pour l’ouverture du bal. Et, on enchaîne avec deux titres bien sentis à savoir “Born Treacherous” et “Gateways“. Sur ce dernier, il est à noter la participation remarquable et remarquée d’Agnete Kjolsrud issue de Djerv et ex-Animal Alpha.



Le morceau “Dimmu Borgir” est une claque et se décompose en deux parties distinctes c’est à dire celle de l’orchestre et celle de la formation scandinave. Le son est d’une clarté et d’une puissance incroyable. L’alternance de titres vus par l’orchestre et d’autres plus habituels du groupe se déroule à merveille.
A la suite du show on se retrouve avec trois autres pistes interprétées exclusivement par l’orchestre (“Eradication Instincts Defined“, “Fear And Wonder” et le final “Perfection Or Vanity“), l’occasion de faire un léger break avant le retour de la déflagration attendue dans le désordre avec le titre légendaire “Mourning Palace” issu de l’excellent “Enthrone Darkness Triumphant” de 1997 ou bien encore “Progenies Of The Great Apocalypse” de l’incontournable “Death Cult Armageddon” paru en 2003.
On ressent une très bonne maîtrise de leur sujet et tout semble avoir été conçu de la façon la plus précise possible pour aboutir à une harmonie parfaite entre les deux entités musicales en présence sur scène. Ca tourne à plein régime tout du long des deux sets, aucune baisse n’est à signaler. Le public jubile et a pleinement conscience de vivre un moment inoubliable. Cela s’apparente tout bonnement à un véritable spectacle du Black Métal symphonique.

En définitive, le challenge est remporté et haut la main. Rien ne semble pouvoir arrêter Dimmu Borgir malgré ce long silence qui a duré depuis 2010 en termes d’albums studio et depuis 2014 en termes d’apparitions scéniques à l’Inferno Metal Festival d’Oslo.
Le collectif fait d’ores et déjà partie des plus grandes formations de Black Métal que ce soit en termes de ventes mais aussi en termes de créativité et d’innovation ainsi que de prises de risques. On souhaite maintenant tout simplement un grand album qui les remette définitivement sur les rails. Cela devrait être assez probablement le cas et pourquoi pas un répertoire de nouveau plus Black Metal que sur “Abrahadabra“, qui saît ?


Tracklist

Xibir (orchestra)

Born Treacherous

Gateways

Dimmu Borgir (orchestra)

Dimmu Borgir

Chess With the Abyss

Ritualist

A Jewel Traced Through Coal

Eradication Instincts Defined (orchestra)

Vredesbyrd

Progenies Of The Great Apocalypse

The Serpentine Offering

Fear And Wonder (orchestra)

Kings Of The Carnival Creation

Puritania

Mourning Palace

Perfection Or Vanity


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017