IMPUREZA – La Caida de Tonatiuh

Sortie Novembre 2017

Esteban Martín: vocals
Lionel Cano Muñoz: rhythm, lead, and Spanish guitars
Olivier Hanoulle: rhythm guitar
Florian Saillard: fretless bass
Guilhem Auge: drums

Guest musicians
Mayline Gautié (Adagio & Idensity): violin on “El Dorado”
Xavier Hamon (Yapa): latin percussion (cajón, bongos, congas, chimes)
Hakata Ooh (Akphaezya): female vocals

 

 


Groupe franco-espagnol formé en 2004 avec le désir de mixer sonorités hispaniques et  Death Metal, IMPUREZA est de retour avec son 2ème album “La Caida de Tonatiuh“.
Leur premier album “La iglesia del Odio”  leur avait déjà assuré une certaine reconnaissance dans l’underground leur permettant de jouer à plusieurs festivals européens tels que le Hellfest, le Wacken Open Air et le Motocultor.

 Dès l’intro, guitares flamenco, ambiances et chants hispaniques nous plongent tout de suite dans l’univers du groupe. La touche personnelle des musiciens apparait donc dans cette utilisation plutot intensive mais jamais rébarbative  de passages hispanisants  souvent en intro ou en interlude, donnant cette atmosphère si particulière à l’album. Le groupe a meme écrit un morceau acoustique en hommage à Paco de Lucia (Corazon al cielo), maitre de la guitare flamenco décédé en 2014.

La thématique abordée sur cet album traite de la chute des civilisations pré-colombiennes et de la civilisation Aztèque en particulier et de l’arrivée des conquistadors. La pochette nous montrant le sacrifice d’un conquistador alors que d ‘autres débarquent sur la cote nous met directement dans l’ ambiance.
Vu le visuel “gore” de la jaquette on peut se douter que l’on va avoir une bonne boucherie à se mettre dans les oreilles et les premières notes le  confirment: IMPUREZA c’est avant tout du gros brutal death qui tache , ça bastonne dur faisant la part belle aux blast beats et à la double pédale , c’est massif mais le groupe sait également faire “respirer” sa musique grâce à des breaks mid-tempo bien oppressants.


impureza


Les riffs sont excellents, tout s’enchaîne avec brio , la musique est  totalement maîtrisée et intelligemment agencée. Le niveau technique est  impressionnant, jeu de guitare bourré d’ harmoniques et de sweeping,  la vitesse du batteur est parfois inhumaine, la basse frestless ronronne tout au long de l’album et s’exprime à merveille notamment sur les passages acoustiques et atmosphériques ou on peut en percevoir toutes les subtilités (joli travail sur “El Ultimo Dia de Omeyocan“).
Niveau metal, l’influence d’un groupe comme Nile est palpable  tant le son, l’atmosphère et les compos de cet album  rappellent le travail des  Américains . Mais attention, IMPUREZA est loin d’être une pale copie , le groupe faisant preuve d’une grande maturité et proposant des titres tout aussi brutaux, puissants et accrocheurs que ceux de la bande à Karl Sanders, mais en réussissant à garder une identité propre.
Le mix entre guitare flamenco, basse fretless et double-pédale sur ” La Caida de Tonatiuh” par exemple est excellent.

Cette galette est donc une franche réussite, et ne dénotera aucunement sur les étageres au coté des classiques du genre. Un groupe prometteur que l’on  pourrait rapidement retrouver grace à son “hispanic extreme metal” sur le devant de la scene francaise voire européenne.  

Que tu sois  fan de brutal death metal, de metal aux ambiances folkloriques, passionné par les Azteques, les conquistadors ou  juste amoureux de la langue de Cervantes et des Tapas,  de toute façon cet album est pour toi!


Track list

1. Lamentos De Un Condenado (3:03)
2. Sangre Para Los Dioses (6:17)
3. Otumba, 1520 (5:25)
4. El Dorado (0:55)
5. Abre-Aguas (En la Tormenta de Tlaloc) (5:11)
6. Leyenda Negra 04:58
7. Corazón Al Cielo (Homenaje A Paco De Lucía) (1:29)
8. Camino Hacia Mictlán (3:49)
9. El Nuevo Reino De Los Ahorcados (5:04)
10. Ultimo Día Del Omeyocán (4:19)
11. La Caída De Tonatiuh (5:58)
12. La Llegada De Los Teules (3:43)


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017