IN SEARCH OF THE SUN – Virgin Funk Mother

Sortie le 20 octobre 2017

ADAM LEADER – Chant
RORY KAY – Guitare/Chant
DAVID MENA FERRER – Guitare
FAZ COURI – Basse
SEAN GORMAN – Batterie

 

 

 

 

 


Difficile de passer à côté d’un opus comme ce Virgin Funk Mother des IN SEARCH OF THE SUN, tant la qualité de celui-ci est au rendez-vous. Deuxième opus du quintet anglais  mixé par Nolly Getgood de Periphery (rien que ça), ce Virgin Funk Mother devrait leur ouvrir pas mal de portes et voir grossir sa base fan dont je fais maintenant partie.
On peut dire que c’est littéralement un bon coup de pompe dans le train que ces gus m’ont mis avec leur rock oscillant entre l’alternatif et le prog avec une touche funky qui y insuffle un groove assassin. Adam Leader magnifie les compositions en posant sa voix magnifique sur une structure déjà en béton armé.
Ouvrant sur un Say It Like You See It au refrain catchy et au tempo bien entrainant, les anglais posent la première pierre d’un édifice solide.
Chaque titre est une pépite en soi (si l’on excepte Little Wolf, titre de 55 secondes faisant plutôt office d’ouverture pour Never), avec quelques joyaux qui sortent du lot comme le fabuleux Petrichor mariant à la perfection mélo et groove funky indécent. C’est remarquable.


IN SEARCH OF THE SUN - Virgin Funk Mother


La paire de guitaristes est juste bluffante d’inventivité, superposant les accords en une multitude de couches techniques et bien senties, comme sur Never par exemple.
La section rythmique est massive et implacable. Faz Couri a un jeu de basse complexe et qui me fait parfois penser à celui de Chris Squire le défunt bassiste de Yes (comme sur In The Garden ou plus particulièrement sur MotherFunk).
Les titres brutaux alternent avec d’autres beaucoup plus calmes. Les compos sont à tiroirs également, pouvant au sein d’un même titre passer d’un rock couillu à des parties plus claires comme sur Rejection, accentuant cette sensation d’urgence présente sur l’album.
Difficile de rester de marbre sur des titres comme Illusions et ce côté prog aérien au refrain implacable.
L’opus se clôt sur Amour, petite volupté aérienne et « cortiquée » qui vous fera atterrir en douceur (quoique…).
Malgré des thèmes abordés souvent graves et sérieux, Virgin Funk Mother dispense une impression de sérénité et met du soleil dans votre journée. J’ai pris un réel plaisir à l’écoute de cette galette, un must have 2017 qui en compte déjà tellement. 
Que dire de cet opus si ce n’est qu’il est intense, varié,  addictif et doté d’une énorme personnalité.

 


Track List:

Say It Like You See It

Bad Girl

Petrichor

MotherFunk

Elevation

In The Garden

Little Wolf

Never

Mega Piranha

Illusions

Mon Amour

 


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017