INSOLVENCY - Antagonism Of The SoulINSOLVENCY Antagonism Of The Soul

Sortie janvier 2018

Pierre Challouet : Bass/ Singer
Valentin Gondouin : Guitar/ Singer
Bruno Blackstard : Guitar/ Backvoices
Mickaël Tamario : Drums

 

 

 

 

 


Dans le paysage métal français voici un groupe qui nous fait une entrée fracassante avec Antagonism of the Soul, un premier album pour ces ptits jeunes originaires de Troyes, j’ai nommé INSOLVENCY. Et pour cause une collaboration avec Jim Pinder (non pas le cirque à priori) producteur ayant travaillé avec Bullet for my Valentine, As I Lay Dying, Trivium… entre autres , ne peut s’avérer que fructueuse, qui plus est pour un premier jet .

La pochette de l’album est bien raccord avec le titre et présente un artwork assez sympa. Une femme semblant éprouvée, à genou sur une terre aride noire, volcanique, encore fumante, son âme personnifiée derrière elle par 2 ombres l’une blanche l’autre noire, l’obscurité et la lumière, le bien et le mal … Sur l’horizon un paysage escarpé surplombé par une lune elle aussi nuancée d’ombre et de lumière. Les couleurs sont assez équilibrées, et l’on entrevoit une symbolique visuelle , cohérente avec le thème général de l’album, tout du moins avec le titre .

Coté musique maintenant… dès les premiers instants elle nous prend aux tripes. Un premier titre au clavier nous amène doucement mais sûrement sur les premières notes comme pour l’intro d’un live. Puis Tears of the World nous saute direct à la gorge avec ses screams d’emblée !!! On découvre alors le style déjà bien affirmé de la jeune formation troyenne , du heavy métal bien brutal très influencé métalcore avec pas mal de variations de rythmes entre riffs bulldozer, breakdown, parties blast beat , le tout entremêlé de parties mélodiques tout au long des morceaux, un peu à la manière d’August Burns Red, et aussi de solos techniques bien sentis .





Deux chanteurs pour les voix, scream et clair, manquant encore un peu de puissance et de ce fait un peu en retrait par rapport aux instrus mais ce n’est pas choquant non plus .
En fait plus que du métalcore, qui est le ressenti premier, c’est un savant mélange et on y retrouve un peu de tout , trash speeed, heavy , death , mélodique, et métalcore donc bien évidemment. Des morceaux aux structures complexes qui laissent apparaitre un certain talent pour la composition, jamais brouillons, des changements de rythmes qui nous surprennent toutes les 30 secondes , et une palette technique assez impressionnante font qu’on ne s’ennuie pas du début à la fin . Le tout étant très cohérent car sans cesse nuancé entre brutalité et finesse , rythmes rapides et lents, screams furieux et rageurs et chant clair plus posé . L’album est ponctué en son milieu par un titre très calme au clavier à la manière du premier, comme pour reprendre son souffle avant un final haletant notamment avec Your Lost Soul qui est pour moi un des meilleurs titres de l’album à écouter absolument tant il est déroutant et surprenant. On finit avec une bonne note  sur Death Wish , titre qui a bénéficié d’un tournage clip .

50 minutes de plaisir à découvrir ce groupe, pas mal du tout pour un premier opus c’est le moins que l’on puisse dire. Ça en dit long sur leur potentiel et on a déjà hâte de voir la suite qui s’annonce très prometteuse. INSOLVENCY ne souffre donc d’aucune dette à payer après ce premier album et c’est avec tout notre intérêt que nous leur renouvellerons notre crédit .


One Comment

  1. […] Challouet bassiste et chanteur d’INSOLVENCY à l’occasion de la sortie de leur nouvel opus Antagonism Of The Soul Hard Rock Café Paris Vendredi 12 janvier […]

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017