Among The Living est parti à la rencontre de Sonny Sandoval, frontman de P.O.D, lors d’un entretien téléphonique. Actuellement en tournée aux Etats-Unis, le chanteur du célèbre groupe de hardcore s’est livré sur le dernier album de la formation, à la sortie prévue prochainement. Entre foi, messages positifs et thématiques symboliques, découverte d’un chanteur aux convictions affirmées.


 

Le nouvel album de P.O.D, Circles, va sortir très bientôt au mois de Novembre. Comment pourrais-tu décrire ce nouveau disque ?

Nous sommes dans ce groupe depuis 26 ans. Nous avons sorti beaucoup de disques, de façon indépendante et avec des majors. Ce nouvel album est la version de P.O.D en 2018. Ce n’est pas le P.O.D connu de nos fans. Ils risquent d’être choqués ! Nous n’avons pas essayé de faire plaisir aux fans de heavy, de punk rock ou de hardcore. Nous avons écrit des chansons spontanément, des chansons que nous avons voulu insérer dans un nouvel album. C’est aussi simple que ça. Quand tu écoutes notre nouveau disque, tu te dis : « Wow, c’est dingue, il y a très peu de chansons heavy, ce n’est pas très rock n’roll ! ». En réalité, c’est un mix de plusieurs choses que nous avons déjà fait auparavant. Notre producteur a conservé une grande ouverture d’esprit avec nous sur ce nouvel album.

 

Le style de P.O.D a toujours été un mix de plusieurs genres musicaux, navigant entre le rock, le metal, le reggae et le rap. Est-ce qu’il s’agit de quelque chose que tu trouves important artistiquement, de ne pas faire partie d’une catégorie ?

Ce mélange de genres coule de source pour nous, c’est notre identité. Si tu écoutes ce que nous faisions en 1992, nous avions déjà un DJ et nous incorporions du rap. Nous faisions en même temps partie de la scène punk et hardcore. Nous tentons simplement d’être qui nous sommes. En 26 ans, nous avons appris beaucoup de choses. Je ne pense pas que nous ayons tenté de copier qui que ce soit. Beaucoup de musiciens n’ont pas d’identité véritable. Certains ne sont pas authentiques, ils ne font que se ruer sur ce qui est à la mode. C’est pour cela que la musique actuelle est dépourvue de style. Je pense qu’avec P.O.D, nous avons réussi a créer un son pionnier.

 

Ton nouvel album est plein de messages très positifs. Qu’est-ce qui a inspiré ton groupe durant l’élaboration de Circles ?

Nous avons toujours été un groupe positif. Nous sommes tous frères, nous nous aimons tous les uns les autres. Nous tentons continuellement d’inspirer les gens qui nous écoutent de façon positive, que ce soit au niveau de la foi, de la politique, ou sur le monde en général. Nous essayons de nous éloigner le plus possible de la négativité. Cette envie vient de la foi que j’ai, et que nous avons tous. Comme je suis celui qui écrit les paroles des chansons, les textes sont toujours inspirés de mon amour envers Dieu, envers ma famille et ma communauté. Nous avons envie de faire sourire les gens avec notre musique. Nous composons une musique de rue pleine d’inspiration. Nous essayons de nous éloigner un maximum des thématiques noires et heavy qui sont partout dans le rock.

 

 

Etait-ce donc un choix réfléchi de composer un album si positif, ou est-ce que l’inspiration vers ce genre de thèmes te vient naturellement ?

Il s’agit d’un choix que je fais chaque jour, que ce soit dans la musique ou dans le privé. Je dois continuellement choisir d’aimer ma famille, d’aimer Dieu, et d’être un meilleur individu. En tant que musicien, j’ai une responsabilité vis à vis du monde. Je ne peux pas partager n’importe quel album sans que cela ait un impact. Je suis père de famille, et je suis continuellement autour d’enfants dans ma vie. Le monde dans lequel nous vivons est déjà assez détraqué comme ça. Il serait inutile d’ajouter encore plus de négativité à cela ! Avec P.O.D, j’essaye d’apporter un message de paix et d’espoir. Je préfère parler des choses belles que de me focaliser sur les choses négatives.

 

Comment s’est déroulé le processus de création de ton nouvel album ?

Pour Circles, nous avons bossé avec une équipe jeune, qui est encore excitée par l’industrie de la musique. Les jeunes ne sont pas aussi blasés que nous ! Nous sommes un groupe de bosseurs. Quand la tournée commence, la musique se transforme en travail. Actuellement, dans l’industrie de la musique, si tu ne pars pas en tournée, tu ne travailles pas et tu ne gagnes pas d’argent. Nous essayons de garder une belle énergie et de beaucoup partir en tournée. Nous avons travaillé sur notre nouvel album entre les concerts, et nous l’avons enregistré lors de breaks, quand nous n’étions pas sur la route.


pod


P.O.D est connu comme étant un groupe chrétien. Penses-tu qu’il est important de partager ta foi avec tes auditeurs ? Est-ce que tu inclues souvent la thématique de la religion dans l’écriture des paroles ?

 

Pour commencer, je ne crois pas en la « religion », et nous n’avons jamais dit être un groupe chrétien. Nous avons été catalogués de cette manière-là, car nous sommes un groupe très ouvert dans nos paroles. Personnellement, je ne vois pas pourquoi ma foi devrait rester privée. Comme ma foi est la chose la plus importante dans ma vie, je veux l’exprimer dans chacun de mes actes. Non seulement dans la musique, mais avec mon voisinage, avec ma communauté et avec ma famille. Comme nous sommes un groupe associé au metal et au hardcore, cela peut intimider certains de nos auditeurs. Mais je suis le même gars dans mon groupe que dans ma vie privée, en tant que leader de ma communauté ou comme coach de mes enfants lors de leur match de foot. Ma foi doit être toujours incorporée dans chaque chose que je fais. Je ne veux jamais offenser personne. Cependant, quand je suis excité à propos de quelque chose, je me dois de le partager au monde.


Est-ce qu’il y a une chanson qui se démarque des autres dans ton dernier album, que tu aimerais présenter ?

Il y a une variété de chansons différentes dans Circles. Je pense que chacun peut y trouver un thème qui lui parlera. Il y a une chanson que j’adore, qui s’appelle Fly Away. Elle est totalement positive, et elle est dotée d’une énergie que peu de groupes possèdent. Il y a beaucoup de bonnes ondes dans cette chanson !

 

 

Le nom du dernier album de P.O.D, Circles, semble être assez symbolique. A quel cercle fais-tu référence ? 

Le titre Circles fait référence au fait d’être dans une situation malsaine, en se trouvant perdu et confus. Cela peut être plusieurs types de situations, comme par exemple une mauvaise relation, une lutte avec une addiction, etc… Quelle que soit ton combat, il y aura toujours un moment où tu seras perdu. Ce que je veux dire à ceux qui nous écoutent, c’est qu’il y a toujours une opportunité pour sortir de cette situation. Même dans les moments les plus sombres, il y a une porte de sortie. Notre titre Circles fait également référence à un cercle de lumière. Même si nous avons eu des hauts et des bas en tant que groupe, nous avons fait face à plusieurs renaissances. Le titre de notre album peut également faire face à quelque chose de spirituel, un cercle qui nous emmène vers un monde meilleur.

 

Quels sont les plans de P.O.D pour l’année à venir ? Une tournée prévue ?

En ce moment, nous sommes en train de terminer notre tournée américaine qui dure jusqu’à Noël. Ensuite, nous partirons en Europe pour six ou sept semaines. Nous allons nous rendre au Royaume-Uni, en Irlande et en Russie. Nous sommes très occupés ! Nous allons enchaîner par une autre tournée aux Etats-Unis, avant de revenir en Europe pour les festivals d’été. Nous adorerions jouer au Hellfest en 2019 !


 

 

 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017