MORK - Eremittens DalMORKEremittens Dal

Sortie le 29 septembre 2017 via Peaceville 

Thomas Eriksen (all instruments and vocals)

 

 

 

 

 

 

 

 


Lors d’une année 2017 marquée par la sortie d’albums des tenors du Black Metal norvégien tels que le double CD et DVD “Forces Of The Northern Night” de Dimmu Borgir, le “Deep Calleth Upon Deep” de Satyricon, le “E” d’Enslaved ainsi que le “Kong Vinter” de Taake, Thomas Eriksen le concepteur de Mork sous la forme d’un one-man-band a décidé de sortir son troisième album studio intitulé “Eremittens Dal“. Il est intéressant d’emblée de se pencher concrètement sur cet opus paru le 29 septembre de l’année dernière donc. Il fut pressé par Peaceville, un label de Metal-extrême reconnu qui fête actuellement ses trente ans.

A la contemplation et à l’ouverture de l’objet, on se rend compte grâce à la cover, le logo et à la photo d’intérieur qu’il est l’occasion de refaire le point sur ce style si convoité qu’est le True Norwegian Black Metal. 

La première constation réside sur le fait que le son est centralement dirigé vers le Darkthrone époque Transylvanian Hunger avec en bonus une efficacité et une transparence qui évoque la sincérité. Le mixage est pour la petite histoire l’oeuvre de Freddy Holm au Kleiva Studio. On peut songer que Mork milite pour un style qui avait pour ambition dès le départ de créer une nouvelle sensation soucieuse de se démarquer de toute logique commerciale et semer le trouble dans l’esprit de l’auditeur.

Cette offrande s’inscrit sur la forme dans la droite lignée des productions norvégiennes des années 90. L’influence de Burzum y est abordé avec sérénité d’ailleurs en clin d’oeil à la tristesse de certains riffs. L’emploi de la langue de la terre d’origine constitue un plus très rafraîchissant. On repense au “For All Tid” de Dimmu Borgir.
A ce sujet, Silenoz apparaît en guest vocal sur la piste quatre, titre du CD ainsi que sur “Et Rike I Nord“. Toujours au rayon des invités de marque on retrouve Seidemann, le bassiste de 1349 sur “Forsteinet I Hat“. Ce dernier est un titre représentatif du répertoire à savoir mid-tempo et ténébreux dans l’âme. Tout cela, pourrait faire penser qu’au fond le black metal est une musique solide pour apprivoiser la solitude et ressentir ses émotions associées et cela s’illustre très bien à travers la thématique de l’album qui peut se traduire comme la vallée de l’ermite.




La sobriété et le minimalisme imposés du répertoire constituera peut-être un angle d’attaque pour certains amateurs de productions plus modernes, mais qu’importe. Pour les inconditionnels du TNBM le résultat est bluffant, il semble que Mork trace son chemin avec assurance et noirceur grâce à l’appui d’atmosphères misanthropiques liées au style. Anti-human, anti-life pourrait-on le baptiser. L’objet se veut résolument ancienne école, primitif et sombre au demeurant.
Un mot sur la pochette : elle est le fruit de Jannicke Wiese Hansen et se retrouve dans une lignée très nordique voire arctique. Elle fait songer à la possibilité d’un blizzard qui va s’abattre sur nous à l’écoute de cette oeuvre noire.

En résumé, tout droit sorti des forêts de Halden, cette formation se veut porteuse d’un hommage très respectueux et respectable à la seconde vague du BM et dispose même en parallèle d’un regard dirigé vers l’avenir car cela sonne si naturellement et avec puissance. C’est fait en l’occurrence avec authenticité et exactitude.
Sans compromis possible, Thomas Eriksen affiche sur ce nouvel album une haine des religions, de l’humanité et une répulsion libératrice par rapport à tout ce qui est arrivé après le milieu et la fin des années 90, la période charnière du Black Metal norvégien en somme. La menace provient cette fois encore de la Scandinavie pour les grands amateurs de Metal-extrême sans ornements accessoires. Cela mérite d’être souligné, Peaceville a eu une fois de plus du flair.


Tracklist :
Hedningens Spisse Brodder
Holdere Av Fortet
Forsteinet I Hat
Eremittens Dal
I Hornenes Bilde
Likfløget
Et Rike I Nord
I Ende Av Tauet
Morkets Alter
Gravøl


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017