myrathMYRATH – Legacy

Sortie Février 2016

 

 

Malek Ben ARBIA : Guitares
Zaher ZORGATI : Chant
Anis JOUINI : Basse
Elyes BOUCHOUCHA : Claviers, Chœurs
Morgan BERTHET : Batterie.

 

 

 

 


 

Je dois vous parler d’un album « coup de cœur », de ceux qui vous touchent d’autant plus qu’il évolue dans un genre qui, habituellement,  ne titille pas mes sens. Le charme de l’orient me direz-vous ? Oui bien évidement cela contribue au succès sensitif du méfait, mais ça va beaucoup plus loin qu’un simple frisson passager.
MYRATH vient de nous livrer un héritage fort et intime avec ce nouvelle opus Legacy auquel on ne peut pas rester indiffèrent. 
Cinq années d’attente pour les fans du groupe tunisien, mais au combien profitable quant au résultat final. A la croisée des chemins entre le prog et le power métal symphonique, MYRATH orientalise le genre. Véritable artisan de cette réussite, et 6ème membre du groupe, Kevin CODFERT (ADAGIO) à une fois de plus produit les tunisiens.
Mais rien n’aurait été aussi réussi sans le travail extraordinaire de Fredrik NORDSTRÖM dans ses studios suédois. Un magnifique boulot d’équipe avec Jens BORGEN qui a masterisé l’ensemble pour ce rendu si brillant.

Avec ce quatrième opus on peut dire que les tunisiens signent celui de la maturité. Riche et puissant, ce Leagcy va vous faire sacrément voyager avec son orchestration assassine et léchée.  Les compos sont redoutables d’efficacité. La voix de Zaher ZORGATI est somptueuse et colle parfaitement à l’ensemble, alors que les riffs de Malek Ben ARBIA sont d’une efficacité chirurgicale.
Ouvrant sur un enivrant Jasmin qui sent bon le thé à la menthe et l’épopée orientale, on enquille sur Believer, single de l’album et réussite totale d’harmonie. 
Inutile de résister. Une fois passée cette mise en bouche, le charme a opéré et le reste glisse naturellement.
La construction de cet album le rend d’entrée de jeu addictif, les refrains se collent à votre cortex pour ne plus vous lâcher.
Ecoutez-moi ce magnifique Nobody’s Live et son orchestration à cordes, la voix sublime de Zaher, et ce mix entre l’anglais et l’arabe. Une vraie intelligence musicale. Malek y excelle à la guitare, y posant un solo de haute voltige.


 

Myrath


Elyes BOUCHOUCHA, claviériste et véritable ossature du groupe, se pose en artisan visionnaire sur ce méfait, liant le tout par ses orientations  opportunes.  Les claviers sont remarquablement intégrés aux compos, ni trop ni trop peu. Ils élèvent l’album à un chef d’œuvre de concision.
Que dire de la partie rythmique constituée des monstrueux Anis JOUIN à la basse et de l’excellentissime Morgan BERTHET à la batterie, si ce n’est qu’ils donnent un socle fort et indestructible à l’ensemble.
Throught Your Eyes, ou comment célébrer la vie et l’amour avec autant de force. Véritable pépite, enfin une parmi les nombreuses de l’album (quasiment tous les titres d’ailleurs), il mettra du soleil dans votre journée et vous donnera la gouache.
Endure The Silence : voici une autre pépite inclassable tant la richesse de la composition vous retourne à la manière d’une valse  arabisante.
Et comment mieux terminer un album que sur un titre comme ce Storm Of Lies, qui vous fait atterrir en douceur.

Bénéficiant d’une orchestration et d’une production impeccable, Legacy est assurément un des meilleurs albums qu’il m’est été donné d’entendre en ce début d’année 2016. La qualité des musiciens et la voix exceptionnelle de Zaher ZORGATI en font une perfection du genre.  Myrath nous livre ici l’album de la maturité. Intelligemment conçu, léché et ultra efficace. Nul doute que 2016 sera une année fructueuse pour les tunisiens et c’est tout le mal que l’on peut leur souhaiter. En tous cas, ils viennent de gagner un fan de plus et je vous conseille l’acquisition de cette perle au doux parfum de jasmin.


 

 

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017