Apportons un éclairage artistique sur la création d’un clip expliqué par les artistes eux-même car il n’est jamais plus simple que de consommer sans réfléchir.  Nesh du groupe de black métal parisien AZZIARD nous explique leur dernier clip «  L’Anachorète, Dies ».

 

Nesh, tu es le guitariste/bassiste/claviers/samples et compositeur du groupe, explique-moi le thème de ce clip

Le morceau aborde les instincts sombres et profonds de l’espèce humaine au travers d’un personnage très perturbé et dont les instincts violents ne demandent qu’à s’exprimer. Il part à la recherche de son guide spirituel profondément malsain qui le fera sombrer dans sa part obscure et aller au bout de ses pulsions. Cette quête est explorée en 4 cycles représentants les étapes de sa chute vers son côté sombre. 

Il rentre dans une sorte de secte ?

Oui c’est bien cela, un anachorète (du grec ancien : anachōrētḗs, « qui s’est retiré du monde ») est une personne qui s’est retirée de la société séculière pour des raisons religieuses, afin de mener une vie ascétique consacrée à la prière et à l’Eucharistie.

L’anachorète du morceau, malsain et mauvais, doit aider le personnage à libérer ses pulsions de destruction. Il aide d’autres personnes à faire de même et dirige son ordre religieux basé sur l’asservissement et la libération des pulsions de notre espèce.

Certains de ces adeptes sont des sadiques meurtriers qui ont été initialement torturés et martyrisés par d’autres membres et ont basculés du côté de leurs bourreaux. C’est le cas notamment du « chien » qui a été défiguré par de l’acide puis est devenu le sous fifre de l’anachorète. Il prend un malin plaisir à torturer ces victimes dont certains membres qui acceptent cette torture physique et mentale. Un autre personnage, la tentatrice, a été défigurée par le feu et torture elle-même à présent, au hasard des victimes, parmi lesquelles certaines rejoindrons peut-être ultérieurement la secte.

Il n’y a pas d’espoir de retour à la paix dans l’esprit du personnage ?

Il n’y a pas d’espoir car notre civilisation vit son trépas. L’humanité est en passe d’être annihilée par ses propres actes.

On découvre Max du Groupe HERRSCHAFT en maléfique anachorète, un rôle de composition très réussi. Pourquoi avez-vous pensé à lui pour ce rôle ?

Connaissant Max depuis quelques temps et son talent d’acteur assez bluffant pour un non professionnel, il m’a semblé assez naturel de lui proposer un rôle challengeant, qu’il a accepté et su jouer comme nous l’attendions.

Comment avez vous recruté l’acteur principal qui est à la frontière de l’ange noir, du démon ?

Il nous fallait quelqu’un qui corresponde vraiment à ce que nous avions imaginé lors de l’écriture du morceau. Qui saurait retransmettre l’esprit torturé du personnage tel que nous l’imaginions. Il s’appelle David DOUKHAN et n’a pas une « gueule de porte bonheur » comme il se décrit lui-même. Il nous a beaucoup apporté de par son expérience. C’est un acteur professionnel qui grâce à la qualité de son jeu amène une dimension émotionnelle assez remarquable. Il a beaucoup apporté aux scènes à travers sa prestation et ses conseils.

L’atmosphère de ce clip est lourde vous avez tourné avec qui et à quel endroit ?

Dans une véritable morgue abandonnée où je t’assure que l’ambiance est morbide surtout lors d’un week-end glacial d’hiver 2018, un souvenir impérissable. Le réalisateur s’appelle Guilherme Henriques, il est venu du Portugal. Il a notamment collaboré avec BELPHEGOR, MOONREICH et THE NEGATION et est également musicien de BM. Les couleurs et de grain apportent l’ambiance que nous souhaitions. Une homogénéité de chaleur et de froid entrent en conflit. Nous voulions vraiment avoir l’esprit que l’on peut retrouver dans les vieux Carpenter par exemple.

J’ai eu la chance d’être sur le tournage je voudrais que tu me donnes ton ressenti sur ce lieu singulier et son atmosphère surannée.

Pendant le tournage, nous étions focalisés sur les scènes et le rendu que nous souhaitions obtenir. Aucun évènement majeur n’est à signaler mais lors de la visite ce fut autre chose. Dans la chapelle, la personne qui nous a fait visiter, nous a laissé découvrir le lieu sans nous accompagner. Elle seule a les clés et ne veut plus pénétrer dans la cave sous la morgue. Elle nous a raconté que le piano droit initialement placé contre un mur de la chapelle change de place et que les frigos fermés avec les loquets se retrouvent ouverts. L’hôpital pour enfants où nous nous sommes installés pour le maquillage et le catering, est un endroit vraiment malsain. La salle d’autopsie est particulièrement glauque.

Pourquoi avoir cité Charles Manson dans la citation de début de clip «If you look straight at me you will see yourself »

Charles Manson n’a jamais tué personne mais a manipulé pour tuer.  Cette citation est parfaitement en phase avec le clip où l’anachorète manipule le personnage jusqu’au meurtre.

Il y a un double sens avec le fait qu’il dise qu’au final il n’est que le miroir des autres humains, donc que le mal sommeille aussi dans le reste de l’humanité.

Le clip se referme sur une autre citation de Paul Valéry «  L’ange ne diffère du démon que par une réflexion  qui ne s’est pas encore présenté à lui … » AZZIARD est un groupe de BM qui n’est pas simpliste, qu’en penses-tu ?

L’homme a une partie fondamentalement mauvaise qui ne demande qu’à s’exprimer.


azziard


Sous cette couche de violence macabre, chère au black métal, le clip montre également la faiblesse d’un personnage qui va être manipulé est-ce une métaphore de la société ?

Cela annonce le prochain clip que nous ferons pour le second album de la trilogie. Ce sera la suite de celui-ci.

L’album « Vésanie » nous avait laissé scotché par la qualité du concept, du son et du visuel.

« Vésanie » avait amorcé cette évolution dans le concept en abordant les thèmes de Carl Jung à travers notamment l’histoire d’un soldat de la première guerre mondiale qui revenait dans la civilisation avec ses traumatismes et surtout sa folie. Nous utilisions l’univers de la première guerre mondiale afin de critiquer notre société sclérosée et infectée par les mêmes maux qu’il y a plus de 100 ans

Le personnage de l’anachorète est de nouveau torturé, même s’il n’y a aucun lien avec la guerre.

Que peux-tu nous dire sur votre dernier né « METEMPSYCHOSE »  qui est sorti en décembre 2017  chez MALPERMESITA RECORDS ?

Metempsychose est le premier opus d’un nouveau cycle de 3 albums basé sur “Le Livre Rouge” (Liber Novus, le Nouveau Livre) de C. G. Jung, qui explore en plusieurs nuits les cauchemars et fantasmes qui hantent le personnage principal et sa quête, afin de trouver un maître qui lui permettra de satisfaire ses bas instincts et sombrer complètement dans le Mal qui l’habite.

L’album explore les fondements de la psyché humaine, les bas instincts de notre espèce et les concepts métaphysiques de C. G. Jung

Julien Truchan de Benighted est présent sur un titre. Il était logique de l’inviter de par sa profession et évidement sa qualité de chanteur. Psycho d’Antilife et Hats Barn est présent sur plusieurs morceaux. Sa participation apporte beaucoup à l’esprit torturé et dépressif que nous souhaitions en l’invitant sur l’album.

Threadbare a également réalisé un superbe travail sur l’artwork. Il a su transmettre exactement ce que nous souhaitions.

Nous avons enregistré au Hybreed Studio et au Vamacara qui s’est également chargé du mixage et mastering. HK du Vamacara a réalisé une production de très grande qualité.

L’album est dédié à la mémoire de Mika Bleu et SL, sélim Lémouchi ? pourquoi ?

Pour Mika Bleu il s’agissait d’un ami très proche, il faisait partie de la famille Kaotoxin, comme nous et nous avons appris son départ lors du festival Ragnard Rock en 2016. Pour lui la musique était une drogue et sa vie était dédiée à sa passion. Son esprit était partiellement présent lors de la composition de certains titres et il me semblait indispensable de lui dédier cet album.

Pour SL, il ne s’agit pas du leader de The Devil’s Blood, mais en fait des initiales du père d’ASA qui nous a quitté pendant l’enregistrement de l’album et plus précisément quelques jours avant les prises chant. Cela fut une épreuve pour ASA mais il a su insuffler sa tristesse et ses émotions dans la rage vocale et torturée dans ses enregistrements.

Intw Emmanuelle NEVEU pour AMONG THE LIVING, avril 2018


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017