PROPHETIC SCOURGECalvary

 

Josh – Chant
Romain – Guitare
Robin – Guitare
Thibault – Basse
Jon – Batterie

 

 

 

 

 

 


Premier album pour les PROPHETIC SCOURGE  qui nous reviennent après une démo bien prometteuses. Pour autant les basques ne sont pas des nouveaux venus sur la scène métale hexagonale, déjà bien rompus à l’exercice dans leurs formations respectives : Scars of Murmansk, Silent Opera ou encore Alshmath.
On s’attendait donc à du lourd bien crasseux façon black vu la thématique mais en réalité on se retrouve le cul entre deux chaises.
PROPHETIC SCOURGE nous livre un album résolument violent avec des touches de « néo-classique », imprégné de nostalgie blackeuse ; pourtant la tendance générale reste au death metal.

Un album de huit titres (ce qui n’est pas beaucoup), atteignant souvent les huit voire dix minutes (ce qui est beaucoup). Avec ce format assez particulier, l’album possède déjà sa touche d’originalité.
La composition met en évidence dès le début le côté death metal  sans originalité particulière bien que de qualité.
Par contre, il ressort du  côté artisanal et régional, bien soutenu par klonosphere en prod et distribué chez Season of Mist, une marque de fabrique intéressante qui confère au travail des basques une certaine force ( sans jeu de mots ).

La voix très gutturale de Josh, et les instrumentistes qui  ne sont pas en reste, avec blast beats, shredding, solos et sweep picking à l’appui ( mention à Romain Larreguain à la guitare), soutiennent ce death aux contours classiques mais qui, à y regarder de plus près, lorgne vers d’autres confins.


prophetic scourge


On peut supposer que les membres du line-up ont voulu amalgamer des éléments black voir prog sans y parvenir vraiment ou sans vraiment oser le faire à fonds. Cependant, en définitive, ça reste du death metal, et dix minutes à chaque titre, on touche du doigt le problème majeur de l’album : ça a beau être original, ça finit fatalement par tourner en rond. Dix minutes à ce niveau d’agressivité c’est trop ! on finit par s’en lasser.
Le chant est toujours guttural, et même s’il y a des variations dans la tonalité, on finit, c’est un comble !, par le trouver monotone.  C’est fort dommage, car PROPHETIC SCOURGE est une force pure qui percute en pleine face et ses prestations pour le moment confinées entre Toulouse et Bordeaux, démontrent toute la force des basques.

Au final, leur premier LP nous donne l’impression de tourner un peu en rond mais après tout ce n’est qu’un galop d’essai. Les retours et soutiens sont bien présents, c’est bien la preuve qu’on croit en eux.
Allez, il y a bien moyen d’aller chercher le graal hors du grand Sud comme ils l’attendent avec anxiété.
En tout cas, sur scène, tout y est !


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017