REYKJAVIK DEATHFEST 18-19 MAI 2018 - Among The Living

 REYKJAVIK DEATHFEST 18-19 MAI 2018
(Photos junialif)

 

C’est par une tempête à décorner les Vikings que je débarque au REYKJAVIK DEATHFEST en ce mois de Mai 2018. Oui, l’apocalypse existe  à ce moment de l’année et même les Islandais n’en reviennent pas. Pour info, ils auront beau temps la semaine suivante …. Coïncidence…je ne pense pas. Il fallait un contexte pour cette troisième édition pendant que le vent soufflera et que la pluie tombera accompagnée de grêlons, nous serons armés de bières SLUPP (c’est le nom pas l’onomatopée) campés devant la scène pour découvrir cette affiche plus que prometteuse.

Un warm up organisé le jeudi me permet de reprendre mes marques et de découvrir la salle GAUKURINN, située le centre historique de Reykjavik, ce petit bar en étage, avec une petite scène, une terrasse abritée et quelques tables, est très cosy. Un coin banquettes avec des livres d’art, éclairé par un velux qui laisse apercevoir le ciel aux 10 nuances de gris et cette luminosité nordique si particulière.

Gravir les escaliers est déjà un bonheur, plafonnier en set de batterie, murs colorés, jusqu’au bar tapissé de coupures de journaux et porte des toilettes « autorisé à tous les genres » nous rappelle que ce bar polyvalent reçoit habituellement plus une clientèle gay-friendly, dont la tolérance islandaise est légende.

Le staff en T-Shirt rouge efficace fait sérieusement son boulot sans en rajouter et le stand de merch qui croule littéralement sous les T-Shirts entassés se démène comme il se doit pour satisfaire les festivaliers.

Après le warm up de la veille, Debout les morts ! Vendredi (Fostudagur) 18 mai 2018, c’est à 19H30 que l’on démarre sur les chapeaux de roue avec BAG OF ANTHRAX pas besoin de gimmick, avec leurs masques et leurs pseudos, vous aurez compris qu’ils ne se prennent pas au sérieux : Dave Maggstaine, Robert Trijillugi, James Hetfrigge, Lars Skulrich et voilà la déferlante lancée. En gros 3 guitares, 2 chanteurs, 1 bassiste, 1 batteur, pour un set bruyant en intro du festival pour ce groupe local sérieusement  très intéressant.


Bag of Anthrax


Les Hongrois de SIN OF GOD  vont, avec leur growl parfait, leurs bons riff très Dark nous envoyer 30 mn de death grindcore qui nous laisse ébahi. Nos compatriotes lyonnais de WARFUCK (intw à venir) s’installent comme des pros devant la froide assistance, Nico guitare/voix fait ses balances comme un champion, pendant que Mak à la cool rassemble ses fûts. Allez « ranafout » c’est parti pour du grindcore qui va étonner nos vikings puisque la salle assez stoïque va venir secouer sa tête au rythme des sauts de Nico qui va oser  monter sur les barrières (il sera le seul du week-end), Du jamais vu encore à Gaukurinn ?! Les islandais de SEVERED (anciennement Severed Crotch) ont une belle assistance devant eux puisque la salle est à présent comble et il commence à faire bien chaud. Les bières se descendent à vue d’œil et le niveau musical aussi bien technique que sonore monte d’un cran.


WARFUCK

 



Les très attendus DER WEG EINER FREHEIT vont laisser tout le monde sur le cul, énorme prestance pendant une heure, tout en atmosphère que nous avons eu le plaisir de voir à plusieurs reprises en France (intw à venir). L’assistance est sous le choc. Pour reprendre de l’énergie quoi de mieux que les « vieux » ricains de MALIGNANCY et leur brutal technical death, groupe datant de 1992 et fondé un jour de Saint-Valentin, qui vont voir les premiers headbang de la soirée. Ah oui l’islandais ne se lâche pas immédiatement. DODECAHEDRON premier groupe Black Metal Avant-Gardiste hollandais faisant partie de la team SEASON OF MIST suivi des musiciens de  UNE MISERE (ICE) découverts à l’EISTNAFLUG 2017 qui vont terminer avec une bonne énergie la soirée devant un public bien chaud malgré l’heure tardive. Un DJ SET KJARRI KJEPPZ jusque 3h s’ensuivra.

 


DER WEG EINER FREHEIT


Debout les morts vivants Laugardagur/Samedi 19 mai 2018, après une pause corporelle dans les sources chaudes, on revient au REYKJAVIK DEATHFEST pour s’occuper de nos oreilles et de notre esprit définitivement réparé de la veille et prêt (enfin on le croyait) à assister au deuxième jour des festivités. Comme vous allez le lire, la montée d’adrénaline ne va s’arrêter qu’à la fin et je vous assure que la claque va être de taille.

Dès 19h DEVINE DEFILEMENT, jeune groupe local créé en 2016 et déjà plein d’avenir, nous présente plusieurs nouveautés devant une salle qui se remplit. Groupe créé en 2015, CULT OF LILITH (ICE) prend la suite. Il s’agit de l’un des groupes émergents du deathmetal icelandais, technique et soudés, ils sont l’espoir de cette nouvelle génération et déroulent un set qui ravira l’assistance. GRUESOME GLORY très attendus, à en voir le public fébrile. Effectivement, ces vétérans du Death métal icelandais ne s’étaient pas reformés depuis 6 ans. Quelle énergie fusant de toutes parts et belle réussite de la  part de l’orga représentée par Adalsteinn Magnusson (Alli également musicien chez AUDN). Il paraitrait même que le groupe va reprendre du service…. En direct des US, les SKINNED dans la lignée de ceux qui font un gros break mais qui reviennent plus forts que jamais, nous délivrent un set bien brutal et là, la soirée continue sérieusement à monter en pression. J’en veux pour preuve mon horloge interne totalement déréglée, bloquée en mode énergie pure. Pendant qu’à l’extérieur évidemment, la tempête météo continue, le Gaukurinn nous offre ce cocon sécurisant et apaisant mais, une autre sorte de tempête va se lever avec les hollandais de ULSECT qui vont réduire à néant ce qui nous reste de dignité. Ca s’agite violemment. Du gros son, un gros calibre et là on sent que les trois derniers groupes vont peser. Les grecs de DEAD CONGREGATION vont voir naitre devant eux un circle pit (enfin). Tous les artistes du week-end sont rassemblés, le son est énorme et soudain Gaukurinn prend un air de volcan en éruption. C’était sans compter sur les australiens de PSYCROPTIC qui en remettent une bonne couche envoyant valser quelques vikings au passage, la tête dans les amplis. Le public est comblé mais ce n’est qu’avec GONE POSTAL que l’apocalypse va s’abattre. Ce groupe mérite quelques éclaircissements, il s’agit en fait de ZHRINE dans lequel a sévi un certain Stefan Ari Stefansson batteur actuel de VINTAGE CARAVAN.  Et c’est une chance de le voir ce soir sur scène dans un autre registre (et entre deux avions), pour constater qu’il est aussi groovy à l’ancienne qu’à tenir le rythme de fou de ce set infernal. Contre toute attente, le  DJ SET KJARRI KJEPPZ nous bercera jusqu’à la fin.


REYKJAVIK DEATHFEST

GRUESOME GLORY


Quelle superbe troisième et dernière édition car le festival se transforme en REYKJAVIK METALFEST l’an prochain pour accueillir plus de monde, plus de groupes et notamment un bon mélange de black/death dans une plus grande salle.

Remerciements à Adalsteinn Magnusson et toute la team pour leur accueil.

P.S : pourquoi un fest le vendredi et samedi… parce qu’il faut au moins le dimanche pour s’en remettre !!!

Emmanuelle NEVEU @among the living May 2018

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017