SVART CROWN -  CARACH ANGREN – ROTTING CHRIST @Paris 2018

SVART CROWN –  CARACH ANGRENROTTING CHRIST

Le TRABENDO dimanche 4 fevrier 2018



Toujours la crue qui nous empêche d’accéder au PETIT BAIN et c’est au TRABENDO que se produisent ce soir ces trois groupes pour une soirée exceptionnelle. Sans nul doute, c’était The Place to Be en ce dimanche soir glacé. La soirée va filer à une vitesse incroyable. Attention 3…2..1…0…..GO !

Dès le départ, la salle est pleine et le top est donné par les Français de SVART CROWN (2004) et leur Black Death classieux.  Le quatuor  aux pompes cirées va remuer le pit comme il se doit  et le public va se montrer réactif. Subtil équilibre entre introspection et lourdeur « Abreaction » leur dernier né est déjà un classique de ma discographie. Omniprésent depuis des années, ce cinquième album va faire bondir le groupe je l’espère vers le succès qu’il mérite.





A peine le temps de reprendre nos esprits légèrement secoués, c’est au tour des néerlandais de CARACH ANGREN (2003) d’envoyer leur Black sympho. Un peu de culture : le nom du groupe veut dire « les mâchoires d’acier », il est tiré de l’œuvre de JRR TOLKIEN et leur univers fantomatique et attiré par les phénomènes paranormaux prends vie sur scène.

Il est évident que le trio original est un groupe de Live, (d’ailleurs ils seront quatre ce soir) c’est indéniable. La scénographie est intéressante et nous tient en haleine, quoique finalement assez minimaliste mais tout réside dans le détail. Par exemple, grâce à ce clavier monté sur un bras robotisé, l’œil est attiré par cette chorégraphie entre le musicien et la chose qui entoure ce bras et ressemble à un détraqueur  semblant voler devant lui.
Les corps paints horrifiques sont hypnotisant et surtout lors du titre «Pitch black Box » où SEREGOR, le vocaliste, va coiffer sa couronne et revêtir ce masque de mort tellement effrayant. Il y aura ce petit moment où mon imagination me fera penser à AVATAR en mode gothique, surement le rythme martial de la batterie et les vestes à boutons dorés et à galons qui y sont pour quelque chose. Leur sixième album « Dance and Laugh Among the Rotten » est sorti récemment. A vous écouter, CARACH ANGREN c’était mieux avant, mais je me dis qu’il faut découvrir (si ce n’est pas déjà fait) ce groupe théâtral, vous passerez un bon moment de live de toutes façons.





Puis, tout le monde bouge et prend sa place pour Evènement ROTTING CHRIST. Les grecs ne nous ont pas vu depuis un moment, ils continuent de se faire attendre en installant le matos….. Je vous rappelle juste que ce groupe mythique (1987) est le précurseur du BM en Grèce et qu’ils ont influencé la scène internationale. Sakis Tolis est toujours aussi fascinant. De l’occulte et du mystique voilà l’ambiance posée dans le pit qui se déchaîne. La proximité avec la scène nous absorbe pour un concert rituel. Ce soir, devant nous, s’expriment des années de recherche spirituelle, la maturité, la liberté d’expression,  la recherche permanente de s’améliorer, l’authenticité.
Nous avons pu nous évader un moment de notre quotidien comme aurait aimer le lire le leader investi contre les idées conservatrices. En attendant que l’Histoire de ROTTING CHRIST  continue le dernier album « Their greatest Spells » sort en mars prochain chez season of mist. Ce double CD reprend le meilleur des 12 albums du groupe. Au merch, il ne fallait pas rater le mini vinyl EP édition « des 30 ans de vile vibes  avec « The call » et « The sign of evil Existence » un live featuring Nergal et Necroabyssious.



 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017