The Angry Cats @Dr Feelgood des halles – Paris
Jeudi 16 février 2017


Voilà une soirée comme je les aime : un bar sympa et bien rock, une programmation d’un groupe que j’apprécie tout particulièrement et retrouver les potes pour boire des coups.
C’est devant un comité restreint que les parisiens prennent possession de la minuscule scène du Feelgood, après une prestation anecdotique du premier groupe dont j’ai déjà oublié le nom (au final seul l’humour des gus m’aura laissé une trace, à défaut de leur musique répétitive). Dommage qu’une grande partie des spectateurs venus pour le premier groupe ne soient pas restée, passant à côté d’une remarquable prestation.
THE ANGRY CATS viennent une fois de plus défendre leur dernier et excellent opus Outmonster The Monster véritable thérapie auditive 100% Rock’n’roll. Fred Alpi et ses lascars envoient du sérieux il faut bien le dire, tant sur le fond que la forme. Les thèmes sont d’actualité et la musique perfectionniste.
Ce soir l’ambiance va monter crescendo pour rapidement prendre possession des spectateurs dans une effervescence festive provoquée par la musique généreuse des greffiers en colère. Le trio est bien en place, la balance perfectible (mais il faut bien avouer que ce n’est pas simple de sonoriser un endroit pareil), et l’ambiance au beau fixe.


Ce diaporama nécessite JavaScript.


Ayant un peu mis à l’écart leur côté rockabilly caractéristique de leurs débuts, THE ANGRY CATS nous distillent à travers les titres de leur dernier méfait un rock empreint de Stoner et de punk plus enclins à révéler leur hargne et la révolte qui les  habitent. Les titres passent aisément l’épreuve du live, le trio donne de sa personne à l’image de Fred Alpi toujours en mouvement, accroché à sa Gretsch et habité par sa musique, au même titre que Chris GIANORSI enchristé dans une cage de plexi et Tom DECAESTECKER maniant sa basse en essayant de ne blesser personne.
Dans le public les pas de danse font place à la contemplation. Le gâteau a pris et la température est bien montée. Comment ne pas être frustré quand on annonce que c’est la fin du set alors qu’il n’est même pas 22h30 ? Le trio n’aura même pas le droit à un rappel, pourtant unanimement demandé par l’assemblée. Voilà ce qu’est devenue Paris en semaine…
Au final il faudra retenir que le dernier opus des THE ANGRY CATS, en plus d’être une perle, passe brillamment l’épreuve du live,  confirmant l’immense qualité du groupe. Renseignez-vous, les gus tournent pas mal, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire pour vous assurer une soirée au top. Keep on Rockin’ !


the angry cats

 

 

3 Comments

  1. rockfour says:

    je suis encore complètement désabusé par ces soi-disant rockeurs qui viennent voir un groupe et qui ne restent pas à la prestation du suivant, la plupart du temps par méconnaissance ou par manque de curiosité. Un concert, ça se vit du début de la 1ère partie jusqu’au rappel du groupe principal, il y a toujours quelques chose de bon à retirer d’un groupe même s’il ne correspond pas à la catégorie musicale qu’on préfère

  2. rockfour says:

    les Angry Cats cantonnés à une petite salle comme le Dr Feelgood, c’est indigne pour un groupe de cette classe qui allie rock’n roll, stoner , punk et garage sans le moindre problème. C’est peut-être le fait qu’on arrive pas à les cloisonner dans un style précis qui provoque ce manque d’entrain à leur égard….

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017