THE CROWN - Cobra Speed VenomTHE CROWNCobra Speed Venom

Sortie le 16 Mars 2018 

Johan Lindstrand – Vocals
Marko Tervonen – Rhythm Guitar
Robin Sörqvist – Lead Guitar
Magnus Olsfelt – Bass
Henrik Axelsson – Drums

 

 

 

 

 


Formé en 1990 sous le nom de CROWN OF THORNS ( ils sortiront deux albums sous ce patronyme) le groupe se renomme THE CROWN à partir de 1999. Très productif au début des années 2000 jusqu’à leur séparation en 2004, le groupe se reforme en 2009. Après les remarqués « Doomsday King » en 2010 et « Death is not Dead » en 2015, le groupe nous revient aujourd’hui avec Cobra Speed Venom.

Pas de doute dès les premières notes, on a affaire à un groupe suédois. L’ambiance est tout de suite identifiable, on retrouve ce son “granuleux “, massif et brut caractéristique des formations scandinaves des années 90 et 2000 (Dismember, Entombed, Unleashed, ou BloodBath pour les plus récents). L’album a été enregistré au Studio Fredman et on reconnait immédiatement la patte de Fredrik NORDSTROM.  De plus les musiciens sont tous des routards de la scène métal scandinave, ayant participé à de nombreux projets musicaux. Le chanteur de AT THE GATE, Thomas LINDBERG, a d’ailleurs brièvement fait parti du groupe en 2001-2002.   

L’entrée en matière de ce Cobra Speed Venom avec le titre Destroyed by Madness est magistrale: petite intro au violoncelle puis grosses rythmiques bien grasses et lourdes, guitares mélodiques à souhait et blast beats effrénés se succèdent. La base de la musique est Death Metal sans aucun doute, mais le groupe intègre de nombreux éléments comme le Thrash, le Heavy voire le Punk Hardcore, qui sans ôter l’agressivité, donne une touche de désinvolture à l’ensemble. Les soli de guitares souvent joués à l’unisson sont inspirés, clairement bien exécutés et apportent de l’harmonie à l’ensemble.


THE CROWN - Cobra Speed Venom


Ça va headbanger sévère sur des titres comme  Iron Crown, Necrohammer  et Rise in Blood  qui suintent le bon Thrash old school. Le mélange des genres fonctionne très bien comme sur le titre éponyme Cobra Speed Venom. La recherche de la mélodie et du riff qui fait mouche est un élément essentiel de l’album et l’ensemble des morceaux est très accrocheur. Le refrain de  In the Name of Death vous restera inéluctablement dans le crane. La voix de Johan LINDSTRAND  est rageuse et puissante, parfois écorchée sans être trop grave ni gutturale et colle parfaitement à la musique.

La ( bonne) surprise de cet album nous vient de Where My Grave Shall Stand, morceau lent, mélodique et évolutif, bourré de soli. Assez sombre et planant, ce track nous montre une autre facette du groupe  plutôt concluante. L’esprit suédois est toujours là mais pencherait plus vers des groupes comme Dark Tranquillity ou In Flames. Le morceau, sorte d’interlude mélodique musical nous fait respirer avant le retour d’un Thrash/Death velu The Sign Of the Scythe aux accents parfois Sabbathiens.

Les suédois maîtrisent parfaitement leur sujet, rodés par des années d’expérience et nous propose là un album bien puissant et solide. Le message est direct, ne s’encombre pas de fioritures et c’est terriblement efficace. Les fans de The Haunted par exemple ou du son suédois en général y trouveront parfaitement leur compte.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017