The Exploited

THE EXPLOITEDCODE REDMAID OF ACEARTWEG
La flèche d’or – 23/11/2015


 

Drôle de soirée que celle du lundi 23 novembre à la Flèche d’or, qui annonce une affiche à sortir ses Docs de compet histoire de se farcir quelques pogos d’anthologie.
En effet, Wattie et sa bande viennent en découdre ce soir en compagnie d’une bande de punkettes bien efficaces, d’un groupe de Thrasheux teutons nourrit à la testostérone, et de mes coreux français préférés !
Ce lundi Access Live nous propose, comme à son habitude, une affiche de qualité et taillée sur mesure pour satisfaire le plus exigeant des fans : THE EXPLOITED,  CODE RED, MAID OF ACE et ARTWEG sont dans la place.
En réalité pas tout à fait… 5 minutes avant d’entrer dans la salle, l’organisation prévient les spectateurs que Wattie vient de se faire hospitaliser en urgence (il avait déjà fait un malaise la veille sur scène à Lille), et que, malgré tout, le concert aura lieu avec les trois groupes prévus en ouverture. Bien évidement ceux qui le souhaitent peuvent se faire rembourser leur place.
C’est donc une flèche d’or à moitié pleine qui accueillera une soirée qui marquera les esprits de ceux qui seront restés.


Tout commence avec nos frenchies d’ARTWEG, qui n’auront pas de mal à foutre le feu à l’auditoire avec leur hardcore puissant et assassin assené par les deux hurleurs en place : La montagne Mugen et le furieux Akonit. Impériaux !
Fort d’un nouvel album sévèrement bien burné et produit, c’est dans l’esprit Drunk’N High (que je vous invite vivement à acquérir tant la qualité de la galette est là) qu’ils vont nous assener 45 minutes de set explosif et brutal.

Avec ARTWEG pas de surprise. C’est épileptique et sans temps morts. Ils ne laissent aucune chance au pit qui festoie joyeusement à coup de pogos et de slam.
Leur Hardcore au sulfureux parfum de punk est calibré pour l’affiche, avec une base de fans importante, c’est sans nul doute le groupe de la soirée.
Les 5 gus vont faire le job, bien plus que ça même, livrant un set aux p’tits oignons et qui aura botté le cul de tous ce soir. Bravo les gars !



 

Changement de style avec les MAID OF ACE qui, de premier abord, amènent un peu de candeur dans cette soirée de brutes. Mais l’habit ne fait pas le moine et je peux vous dire que les demoiselles envoient du bois. Les anglaises nous balancent un CUNT PUNK/ GRUNGE (Dixit les belles elles-mêmes) plutôt efficace qui montera dans les tours au fur et à mesure du set.
En mode punk sans concession, les 4 filles donnent de la voix (même si la chanteuse a perdu la sienne au milieu du set, reprise par la bassiste)  et assurent bien, malgré quelques pains sans incidence.
Avec des compos bien punk/rock au doux parfum de Motorhead, les anglaises signent un set qui laisse présager un bel avenir même si ce terme est antinomique pour du Punk !
Elles seront même rappelées sur scène pour un titre supplémentaire, qu’elles asséneront avec plaisir après un petit mot pour Wattie.



 

C’est au tour des CODE RED de prendre le relai : un  quatuor heavy speed thrashisant couillu et velu qui détonera un peu sur cette affiche. Les allemands vont faire le job, même si je n’ai pas vraiment adhéré à leurs compos un peu trop répétitives à mon gout.
Malgré mon ressenti, la salle adhère et communie allègrement avec le groupe. Plus qu’un auditoire attentif, on a plutôt à faire à une bande de furieux contents d’être là tout simplement.
La fosse ressemble à un joyeux bordel, prémisse à ce qui va suivre.
Les teutons terminent leur set laissant une salle essorée qui se rue sur le bar histoire de s’en envoyer une avant de partir.


 


C’est sans compter sur les zicos de THE EXPLOITED, Irish Bob en tête (bassiste), qui tiennent à jouer un ou deux titres histoire de finir la soirée sur une note bien Punk.
Pour ce faire ils seront épaulés de Poun et Arno de BLACK BOMB A venus pousser une gueulante aux cotés de leurs potes (Arno était aussi monté sur scène au côté de Wattie à Lille la veille).
Autant vous dire que la soirée a basculé gravement dans la folie à partir de ce moment-là.
Ce qui ne devait être qu’une reprise d’un ou deux titres s’est transformé en une furieuse osmose punk ou la scène est devenue le théâtre d’une invasion festive. Fuck The USA, Sex And Violence, Fuck The Système, et même le début de Mary des BBA seront joués ce soir, avec divers intervenants au chant dont une grande partie tirée d’un public en totale improvisation éthylique.



Que dire si ce n’est que les absents ont toujours tort… J’ai assisté ce soir à un concert qui restera gravé dans le marbre et les esprits, tant le mot fraternité a pris tout son sens! Wattie était finalement parmi nous!

Merci à Cyril d’avoir rendu ce report possible, et à ACCESS LIVE de nous proposer des dates de cette qualité.

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017