Walking Papers – Walking Papers 

Sortie le 02 novembre 2013

 

 

Jeff Angell – lead vocals, guitar, piano
Duff McKagan – bass, backing vocals
Benjamin Anderson – keyboards, backing vocals
Barrett Martin – drums, percussion, upright bass, keyboards, backing vocals

 

 

 

 


 Inutile de vous présenter Duff McKagan (GUNS N’ ROSES, VELVET REVOLVER), ni le vivier qualitatif qu’est Seattle.. C’est donc avec ces éléments de décors que s’ouvre l’invitation au voyage des Walking Papers avec leur premier album eponyme. Formé par le chanteur guitariste Jeff Angell (The Missionary Position) et le batteur Barrett Martin (Skin Yard, Sceaming Trees, Mad Season), ils sont accompagnés au clavier par Ben Anderson . Evoluant dans un post Rock aérien et bluesy, beau et sombre à la fois, c’est un savant mélange entre les Doorset The Cult, avec une pincée de Spingsteen et de Lou reed
Dès les premières notes j’ai été littéralement séduit par la texture de leur son. L’ambiance qui transpire de cette compo vous conduit à un voyage introspectif. Jeff Angell  pose sa magnifique voix ronronnante sur un Already Dead acoustique et soyeux. Il suffit de fermer les yeux pour se retrouver lové au fond d’un fauteuil dans un club feutré, un mélange d’effluves de vieux cuir et de tabac vous chatouillant les narines.
On enchaine sur un pur morceau de Rock bien rugueux et gras ou la voix d’ Angell change de registre pour un ton plus éraillé et déclamatoire. On y notera le passage inspiré et sans accroc de Mike McCreadyde Pearl Jam qui griffera un magnifique solo sur ce The Whole World’s Watching remarquable.
L’envoutement se poursuit avec You’re secret’s Safe With Me, sorte de mélopée limite psychédélique  savamment calibrée pour vous entrainer dans une ronde entêtante. La guitare colle parfaitement à une section rythmique de haute volée. Chaque instrument est une pièce maitresse de cet album au charme indéniable.  Barrett Martin (que j’avoue avoir découvert sur cet album) est juste génial !
Au fil de cet opus on découvre aussi une tripotée d’instruments insoupçonnés. Ici un des cuivres  se mélangeant avec de l’orgue Hammond et des guitares acérées comme sur Red Envelopes ou l’on a l’impression d’entendre Jim Morrison (tout comme surTwo Tickets and A Room) .  Il y a du groove et du Boogie dans ce titre. Une tuerie !
The Butcher signe un pur bijou de Blues ou Jeff Angell est accompagné d’un piano et d’un fond de clavier uniquement. Un vrai régal pour les amateurs du genre.
Il convient de parler de chaque morceaux de l’opus tant ils sont tous différents et réussis chacun dans leur style. I’ll Stick Around est magnifique, Angell y est juste parfait, l’ambiance atmosphérique ou les vapeurs d’alcool vous font planer. Mike McCready y collera des parties de 6 cordes bien senties et savoureuses.

walking papers

Retour sur un rock plus classique et bien gras. Une fois de plus Jeff accommode le timbre de sa voix pour coller parfaitement à la compo. Capital T me fait penser à du The Cult, surtout sur l’intonation de la voix. La basse est très présente étouffant un peu trop  la guitare. Mais je chipote, on frôle la perfection.  
Retour dans la trame du road movie, et là on est carrément au Mexique. A chaque instant je m’attends à voir entrer le Mariachi dans mon salon. Des maracas et un xylo donnent le ton sur fond de trompettes mexicaines à ce  A Place Like This. Véritable ovni, il a cependant et curieusement toute sa place au sein de cet album. On termine en beauté avec Independance Day qui clôt sur un ton sombre et résolument Rock cet opus.
La version Digipack de l’album comprend 4 titres supplémentaires et Live. On y retrouvera Already Dead, Two Tickets and a Room, Leave Me in The Dark et The Whole World’s Watching. Le tout avec Mike McCready à la guitare qui donne un sacré coup de patte aux compos. Ce bonus est vraiment intéressant et par ailleurs on y entend quasiment pas le public.
Prit dans son ensemble, cet album vous transporte à la manière d’un road movie, égrainant les craintes et les joies de la vie, oscillant aux rythmes des humeurs ; de vos humeurs. Prenez le temps d’écouter cet album intimiste, de vous en imprégner. Walking Papers vous raconte une histoire ; votre histoire. Pour ma part il est entré directement dans mon top 10 2013 avec une option sérieuse pour la première place.
En une phrase, abandonnez-vous le temps d’une petite heure, il vous le rendra bien. MUST HAVE!

Tracklist:
01 Already Dead (03:59)
02 The Whole World’s Watching (03:50)
03 Your Secret’s Safe With Me (04:13)
04 Red Envelopes (03:41)
05 Leave Me In The Dark (04:19)
06 The Butcher (02:51)
07 Two Tickets and A Room (05:05)
08 I’ll Stick Around (04:41)
09 Capital T (04:55)
10 A Place Like This (04:30)
11 Independence Day (05:09)

Live @Petit Bain Paris

One Comment

  1. […] 2013 lorsque j’ai découvert les WALKING PAPERS avec leur premier opus et ensuite à l’occasion de leur passage à Paris, je suis littéralement tombé amoureux de ce […]

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017