WEDNESDAY 13 – BULLRUN
La Boule Noire Paris
Mardi 31 octobre 2017


wednesday 13


Quoi de mieux pour fêter dignement  Halloween que de se faire un concert de WEDNESDAY  13 afin de rester dans le ton ? Cette année c’était à la Boule Noire à Paris qu’il fallait être pour être assuré de passer une vraiment bonne soirée.

Ce soir c’est une double satisfaction pour moi car je retrouve les BULLRUN en ouverture des américains. C’est une première et il me tardait de les voir sur scène jouer leur excellent EP Dark Amber.
Et la promesse faite par Dark Amber a été tenue ce soir avec un set aussi carré et puissant que leur opus. Le trio, recruté au pied levé pour cette date, a assuré brillamment  une mise en chauffe du public de la Boule Noire non acquis à cette première partie, mais qui a joué le jeu et bien reçu le groupe.
Il faut dire qu’il est difficile de rester indiffèrent à l’énergie que les gus balancent avec leur heavy speed de très bonne facture.
Remy, chanteur bassiste, avec son timbre à la Hetfield est bien dans le set, au même titre que ses comparses. L’EP est joué quasiment dans son intégralité, agrémenté de nouveaux titres qui passent également l’épreuve du live avec brio.
La prestation de BULLRUN est un sans-faute qui donne envie d’en avoir plus, tant leur plaisir de la scène est visible et communicatif.  Bravo.



Place maintenant au clou de la soirée avec WEDNESDAY 13, parfaitement dans le thème du moment, amorcé par un « Happy Halloween » scandé par un Wednesday 13 (Joseph Poole) en apparat de circonstance.
Le groupe en impose, grimé et au taquet, évoluant dans un heavy punk sombre à l’instar de ROB ZOMBIE, véritable fils spirituel d’Alice Cooper ayant emprunté la garde-robe d’AVATAR.
Le ton est donné d’entrée de jeu avec What The Night Brings qui plante le décor d’un set musclé devant un public, certes restreint, mais acquis au groupe.
Leur univers est parfaitement bien retranscrit sur scène, Wednesday 13 sortant régulièrement pour changer d’accessoires et modifier son apparence en fonction du titre joué.
De même que le virage instillé par leur dernier opus Condolences, le groupe nous livre un concert plus dur et sombre qu’auparavant, accentuant la direction plus métal prise ces dernières années.
Pour autant la setlist est bien équilibrée, avec seulement trois titres tirés du dernier album dont le titre éponyme Condolences. Les classiques du groupe sont joués, comme Scream Baby Scream ou encore I Walked With A Zombie.
Dans la salle les fans sont au taquet, la plupart maquillés et reprenant les chorus d’une seule et même voix. Peu importe le nombre pourvu que l’on ait la foi.

Le groupe quitte définitivement la scène sur un Bad Things musclé qui fera suite à I Love To Say Fuck faisant toujours son effet. Au final ce fut une excellente soirée et parfaite prestation des américains, et une découverte pour ma part (première fois en live). Il va falloir que je me repenche un peu plus sérieusement sur la discographie du groupe c’est certain.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017