SHINING - X  VARG UTAN FLOCK SHINING – X  VARG UTAN FLOCK 

Season of mist le 20 janvier 2018

 

Niklas « Kvarforth » Olsson – chant, guitare électrique, clavier
Peter Huss – guitare
Christian Larsson – basse
Rainer « Raikku » Tuomikanto – batterie

 

 

 

 

 



Les dépressifs scandinaves de Shining sont de retour deux ans et demi après la sortie de leur dernier album, pour un dixième opus intitulé VARG UTAN FLOCK.

Cela fait maintenant plus de 20 ans que les suédois écument la scène Black avec plus ou moins de bonheur. Ils se sont fait une certaine notoriété depuis l’opus VHammelstadt “, du nom de leur ville de naissance. La galette était devenue une référence du genre, à la fois conventionnelle dans le style mais aussi innovante façon Shining “, ce qui en avait fait un groupe à part dans le microcosme black venu du nord de l’Europe. 

Parce que lorsqu’on est estampillé black métal et qu’on vient de Scandinavie, on a des devoirs, une appellation à respecter. Shining était parvenu à s’affranchir pourtant de l’étiquette pour s’imposer avec brio dans cette galette de légende mais depuis la formation centrée autour du charismatique et controversé Niklaas Olfson alias “Kvarforth” courait après sa légende.

On attendait donc la dixième tentative , sortie en ce début d’année, mêlés de deux sentiments opposés : la crainte d’une énième redite pas à la hauteur de la référence ou l’espoir d’une nouvelle envolée dont Kvar a le secret. A vrai dire, VARG UTAN FLOCK est entre les deux : ni vraiment décevant, ni vraiment enthousiasmant.

La tentative n’en demeure pas moins plutôt réjouissante, en définitive. La galette renoue avec les classiques de shining : 40 ‘ d’impression autour de six titres avec un bon break de piano. On reste dans la tradition, cependant on y trouve aussi quelques évolutions intéressantes. Kvar, par exemple donne de plus en plus de la voix et sort de son registre ” Suicidal black metal ” pour s’accorder quelques criadises plus trashy tout en restant quand même sur une tendance mélancolique.

Il n’est pas le seul, car sur certains titres, les guitares ont également cette dimension « thrash », en particulier sur le premier titre « Svart ostoppbar eld » et sur le troisième « Jag är din fiende ».

Au final, malgré l’effort louable de renouvellement, notamment du côté des nouvelles sonorités, on reste dans le domaine du déjà-vu. Rien d’étonnant en définitive, vu la production et la richesse de la scène black européenne et scandinave en particulier.

Ne boudons pas notre plaisir cependant, le tout reste un album de qualité, qui mêle avec brio le côté maléfique du black et brutal du thrash. Quant au line-up, composés de musiciens, à la fois techniques et inspirés, il nous livre un bon album qui fait plaisir à écouter, même s’il n’apporte rien de nouveau.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017