Among The Living
Chroniques Albums

ALCEST – Les chants de l’aurore


ALCEST – Les chants de l’aurore

Sortie le 21 juin 2024 – Nuclear Blast


La France possède un sacré vivier de formations metal reconnues ici et à l’étranger. Pour preuve Gojira, Deathspell Omega et Blut Aus Nord sont des noms dont l’aura résonne depuis un bon moment.
Et à ses trois formations il s’agit d’ajouter Alcest en quatrième position s’il est convenu de faire des classements. A voir.

Le duo fait partie des formations françaises en matière de metal les plus en vogue depuis quelques années déjà. Il convient d’ajouter qu’il s’agit d’un metal atmosphérique bien  personnel dont la demarche semble bien solitaire dans l’âme.
Pour rappel il convient de se souvenir que c’est sur les planches que le groupe prend une autre dimension encore. D’ailleurs leur prestation au Hellfest en 2022 était un grand moment pour ceux qui ont pu y assister. Au niveau discographique Les Chants de l’aurore est le digne successeur de Spiritual Instinct paru en 2019. Ce dernier succédait quant à lui à Kodama paru trois ans avant.En outre ce nouveau longue durée est le troisième à paraître chez le label allemand Nuclear Blast le 21 juin. Le collectif actuel est l’oeuvre de Neige chanteur et guitariste de son état et de Winterhalter depuis 2009 à la batterie.
De prime abord on peut apprécier leur visuel de toute beauté. Ce dernier a toujours été au centre de leurs préoccupations. Sur la pochette on peut noter la présence du héron. Cette cover a pour point de départ pour la petite histoire un tableau de Sydney Long un artiste d’Australie issu de l’Art Nouveau.
Neige a alors fait appel à Yohann Lossel pour donner sa propre version de cette œuvre. Sur Spiritual Instinct on pouvait évoquer le sphinx. Les vidéos de L’envol (clip tourné dans la forêt de Brocéliande) et de Flamme Jumelle sont à découvrir absolument.



Une petite merveille.

Au rayon des surprises on retrouve un monologue de Haruna Nakaie sur l’introduction de Enfant de la lune en japonais. Sur cette piste elle joue de la viole de gambe. La formation a semble t’il été souvent inspirée par le Japon cet archipel entre tradition et modernité un peu à l’image du groupe en fait.
Cet opus s’avère être très varié au niveau des tempi et peut être vécu comme un voyage. L’aspect lumineux voire positif est déterminant et Komorebi est une belle entrée en matière pour son aspect très aéré. Améthyste est un clin d’œil au Black Metal via ses riffs et ses vocaux criards.
Sur Réminiscence Neige intervient au piano et le viole de gambe sait s’ajouter. Sur cet album les claviers ont toute leur place. L’adieu peut faire songer à leur morceau Sur l’océan couleur de fer.Au niveau du chant la voix caractéristique de son leader fait merveille. Musicalement parlant on peut penser éventuellement au shoegaze associé au metal extrême. Donc il n’est pas si simple d’apposer une étiquette au duo. Enfant de la lune est une piste atypique de leur répertoire lorgnant vers le prog.

Ce nouvel opus se veut un peu comme un condensé de ce que propose Alcest depuis leurs débuts. Il faut dire que dans leur discographie l’excellence prime. La diversité y est le maître mot avec toute l’expérience accumulée. Et puis c’est bien simple depuis la première écoute il ne cesse de tourner en boucle. Une petite merveille.
Pour terminer notons d’emblée dans nos agendas leur date parisienne prévue pour le 6 décembre à l’Olympia.


Les Chants de l’Aurore

01. Komorebi
02. L’Envol 
03. Améthyste 
04. Flamme Jumelle 
05. Réminiscence
06. L’Enfant de la Lune (月の子)
07. L’Adieu

 

 

Related posts

MALEMORT – Ball Trap

Stephan Birlouez

BULLRUN – Dark Amber

Stephan Birlouez

NEBULIZAR – Apprehension

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.