Among The Living
Chroniques Albums

AMARANTHE – Maximalism

AmarantheAMARANTHE – Maximalism

Sortie le 21 octobre 2016

Elize Ryd – chant clair (féminin)
Jake E – chant clair (masculin)
Henrik Englund – chant growl/grunt
Olof Mörck – guitare, clavier
Johan Andreassen – basse
Morten Løwe Sørensen – batterie

 

 

 

 


 

Grosse surprise du côté de la Suède avec ce quatrième opus d’AMARANTHE, attendu au tournant après le plébiscité Massive Addictive sorti il y a 3 ans.
Avec Maximalism, AMARANTHE a placé la barre très haute, mettant toutes les chances de son coté en s’entourant des meilleurs professionnels suédois du moment. On retrouve Jacob Hansen (Volbeat, Delain , Epica) qui était déjà à la production pour le précèdent opus, et Svante Forsback derrière les manettes (ayant déjà sévi avec Apocalyptica, Rammstein, Dragonforce).
Les premières secondes de Maximize laissent planer un doute : est-ce bien le bon cd qu’on m’a envoyé ou est-ce le dernier Katy Perry ? Heureusement au bout de quelques secondes arrive le growl salvateur d’Henrik Englund  qui m’hôte tout doute.
D’entrée de jeu on sent qu’on a à faire à du lourd, du très lourd même. La production est parfaite et léchée et les compos diablement efficaces.
La belle Elize Ryd maitrise parfaitement son chant, insufflant cette tendance pop/dance que contrebalancent ses deux acolytes au chant et les incursions chirurgicales de Olof Mörck avec sa six cordes.


amaranthe


Le titre éponyme de l’opus est un tube en puissance, à l’image de l’album, tout en ambivalence et propice à faire hurler les puristes.
Il faut avouer que s’approprier un album d’AMARANTHE demande un certain travail sur soi quand on est  un peu obtus et s’ouvrant difficilement sur le mariage transgenres.
L’ensemble tient redoutablement la route, même si quelques titres font un peu figure d’ovnis sur la setlist à l’image de ce That Song sur lequel toute part de métal a été bannie.
Mais rassurez-vous, la teneur du reste de l’opus claque le cul comme il faut. Il n’est pas facile d’équilibrer une base vocale composée de trois chanteurs aux timbres résolument différents, mais AMARANTHE a réussi une fois de plus ce tour de force.
Truffé de tubes en puissance, de riffs assassins et de claviers de haute volée, Maximalism atteint des sommets de perfection. Que l’on aime ou pas le style il faut bien reconnaitre la perfection quand on la rencontre.
Ecoutez-moi ce Limitless, sur lequel  Elize Ryd donne toute la puissance de sa magnifique voix. Difficile de résister.
AMARANTHE est toujours capable de vous démonter les cervicales en 30 secondes, en vous balançant un titre bien gras comme Fury, vous cueillant là ou vous ne vous y attendiez pas.
Ils finissent sur un Endlessly que n’aurait pas boudée Celine Dion, mais au regard du reste on ne peut qu’adhérer au titre.
Les suédois nous livrent avec Maximalism un magnifique album, propre et parfait à tous les égards, sorte de perle dans un écrin de velours. Il ne plaira pas à tout le monde, peu importe, il faut reconnaitre une belle histoire quand on en lit une, même si l’on n’aime pas l’auteur.

 

Tracklist

01. Maximize
02. Boomerang
03. That Song
04. 21
05. On The Rocks
06. Limitless
07. Fury
08. Faster
09. Break Down And Cry
10. Supersonic
11. Fireball
12. Endlessly


https://www.youtube.com/watch?v=0bbpWaPX7gU

Related posts

SOILWORK – A Whisp Of The Atlantic

Stephan Birlouez

TARAH WHO ? – Supposedly A Man

Stephan Birlouez

PAT O’MAY – Welcome To A New World

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.