Among The Living
Chronique Album

ANNIHILATOR – Ballistic, Sadistic

ANNIHILATOR - Ballistic, Sadistic
ANNIHILATORBallistic, Sadistic

Sortie Janvier 2020

Jeff Waters – guitare, chant, basse
Fabio Alessandrini – batterie 


Difficile de ne pas connaitre Jeff Waters, l’homme derrière ANNIHILATO. Celui qui balance des albums à la cadence de ses riffs épileptiques. Bien qu’étant le cousin lointain et un peu oublié du Thrash, ANNIHILATOR en a pourtant écrit une partie des lettres de noblesses, ne serait-ce qu’avec l’incontournable Alice In Hell (1989).
La frénésie est un mot qui caractérise bien le personnage de Jeff Waters, mais également ce dernier méfait Ballistic, Sadistic, 17ème production studio du canadien, et pas des plus anecdotiques.
Inutile de chercher les ressemblances avec les productions précédentes, ANNIHILATOR met un point d’honneur à toujours prendre à contre pied ses auditeurs en proposant du changement dans la continuité.
Ballistic, Sadistic c’est avant tout 45 minutes intenses durant lesquelles on a du mal à reprendre son souffle. D’entrée de jeu Jeff Waters annonce la couleur avec Armed To The Teeth aux riffs assassins et au gimmick reprenant le titre de l’opus. Commençant sur une note plutôt Heavy Thrash, on s’oriente rapidement sur un Thrash puissant.
Jeff assure une fois de plus le chant ici, avec une réussite plutôt remarquable et prenant de l’assurance au fil des albums.
Bon, il faut bien avouer qu’ANNIHILATOR nous sert la même popote depuis des décennies maintenant, avec plus ou moins de réussite, et avec une petite tendance à l’auto-plagiat. Mais au final, c’est bien ce que l’on attend.
Ballistic, Sadistic n’est pas là pour révolutionner le genre ni même le groupe, mais quelle énergie il délivre…  Prenez votre trempe avec ce Out With The Garbage monstrueux de rapidité, véritable Thrash Old School à la technicité de haut vol. Laissez-vous surprendre par un Dressed Up For Evil et sa folie aux incursions jazzy (quelle maîtrise de la basse ce Jeff).
Laissez-vous emporter par la folie de ce compositeur unique qu’est Jeff Waters avec ce Lip Service à tiroirs aussi surprenant qu’éclairé.
Le final sur The End Of The Lie est un pur classique de Thrash 80’s qu’on devrait enseigner dans les écoles.
On peut parler d’un retour aux sources avec Ballistic, Sadistic, dernier opus d’ANNIHILATOR qui signe une belle réussite qui se placera dans le Best Of du groupe.


Tracklist

1 Armed To The Teeth

2 The Attitude

3 Psycho Ward

4 I Am Warfare

5 Out With The Garbage

6 Dressed Up For Evil

7 Riot

8 One Wrong Move

9 Lip Service

10 The End Of The Lie


Related posts

Red Beans & Pepper Sauce – Mechanic Marmalade

Stephan Birlouez

Haunted Shores – Viscera

Byclown

ZAKK WYLDE – Book of Shadows 2

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.