Among The Living
Chroniques Albums

BLACK ANVIL – Regenesis

BLACK ANVIL – Regenesis
BLACK ANVIL
Regenesis

Sortie le 4 novembre 2022

R : Drums
P : Bass/Vocals
J : Guitar


Le groupe de black/thrash new-yorkais Black Anvil sort son nouvel album, intitulé Regenesis, le 4 novembre 2022 via Season Of Mist.

Musicalement pour de nombreuses personnes New York représente les clubs de jazz dans les années 20/30, le disco dans les années 70, le CBGB et des groupes comme The Velvet Underground, Richard Hell, New York Dolls, Ramones, Blondie, Television, Patti Smith, Talking Heads. C’est aussi la ville des premiers pas des Kiss et des Twisted Sister mais aussi le Rap à la fin des années 80… sans parler des chansons qui parlent de Big Apple. En revanche elle n’est pas vraiment la ville qui se marie avec le black metal alors que dans le CV du groupe on nous parle de NYBM entendez par là New York Black Metal.

Six ans après la sortie de leur quatrième album As Was, Black Anvil revient donc avec son cinquième album. Sur Regenesis on trouve autant de pistes musicales que de styles différents sans pour autant parler de black metal.
« NYC Nightmares » est typiquement américain avec ses chœurs assez indigestes. Mais des titres qu’on peut qualifier de dark ou gothic comme « Silver & Steele » nous laisse assez perplexe bien que le solo soit sublime.
« Grant Us His Love » quant à lui avec sa rythmique mid-tempo ressemble à du Arcturus avec la trompette. Il en est de même avec le titre éponyme et la voix claire qui joue aussi sur un registre à la Borknagar.


BLACK ANVIL – Regenesis


Un melting-pot musical.

Au détour d’un virage « Castrum Doloris » ressemble à du Watain pur jus (« The Bet » aussi avec sa batterie ultra puissante) sauf la voix enregistrée (de trop qui vient gâcher le morceau qui avait pourtant bien commencé) tandis que d’autres plus dépouillés ont une approche plus punk et agressive comme « 8-bit Terror » qu’Aura Noir et Destroÿer 666 n’auraient pas renié.

Tout cela fait qu’on commence à se perdre avant que l’on découvre leur vraie personnalité sur « Echoes & Tapestry » qui lorgne vers un heavy/black n’roll propre à eux représentant une belle pièce de l’album. On retrouve aussi leur style avec « In Two » et cette voix puissante sans oublier ce break qui donne envie de crier « Tonight we fly » ou encore le brut et très sauvage « 29 ».

Il est vrai qu’ils ont pas mal tourné avec de sacrées légendes telles que Mayhem, Watain, Urfaust, Marduk ainsi que d’autres dates avec Aura Noir, Nachtmystium, Immortal, Eyehategod, Cannibal Corpse, etc. On peut donc aisément imaginer leur melting-pot musical.

Essayer de chambouler un style musical peut-être intéressant à condition que ne l’on se perde pas trop. Ici avec Regenesis, BLACK ANVIL nous fait perdre l’équilibre et en tombant du 7ème étage on ne retombe pas automatiquement sur nos pates. C’est peut-être ce qu’ils voulaient faire…


Tracklist:

The Gates of Brass (1:18)
In Two (5:39)
The Bet (4:32)
8-bit Terror (4:18)
29 (4:07)
Silver & Steele (5:43)
Castrum Doloris (4:12)
Echoes & Tapestry (5:31)
VV (1:56)
NYC Nightmares (4:04)
Grant Us His Love (4:28)

Regenesis (4:26)


Related posts

CYLEW – Mot3L

Stephan Birlouez

MOONSHINE OVERSIGHT – Vanishing Lines

Stephan Birlouez

DANKO JONES – Power Trio

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.