Among The Living
Chroniques Albums

BLACK STONE CHERRY – The Human Condition

BLACK STONE CHERRY - The Human Condition

BLACK STONE CHERRYThe Human Condition

Sortie le 30 Octobre 2020

Chris Robertson – voix, guitare rythmique/solo
Ben Wells – guitare rythmique/solo, sitar, chœurs
Jon Lawhon – basse, chœurs
John Fred Young – batterie, percussions, chœurs, harmonica, piano

 


Une fois de plus, les ricains de BLACK STONE CHERRY n’usurpent pas leur titre de groupe majeur de ces deux dernière décennies, preuve en est ce nouvel opus presque sans défauts.
D’entrée de jeu, avec Ringin’ In My Head, vous savez que vous êtes entre de bonnes mains. Les BLACK STONE CHERRY, avec The Human Condition,  déversent leur énergie salvatrice en ces temps difficiles pour tout le monde.
The Human Condition concentre le savoir faire des gars du Kentucky, un an après leur Black To Blues – Vol. II, et leur déclaration d’amour au blues, et deux ans après la sortie de l’excellent Family Tree, le quatuor a toujours des choses à dire et peaufine son style pour attaquer un peu plus les radios.
C’est ici que les puristes pourront trouver à redire. Notamment avec des titres comme When Angels Learn To Fly ou encore If My Heart Had Wings, ballades taillées pour les charts US sur laquelle la voix de Chris Robertson fait des merveilles avec son timbre vibrant et légèrement éraillé.


Black Stone Cherry


Mais ne vous méprenez pas sur les intentions des gus, ils savent vous cueillir là où on ne les attend pas, comme sur cette reprise d’ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA ; un Don’t Bring Me Down au traitement bien dans l’esprit BSC avec cette patte si personnelle.
L’esprit des 70’s souffle bien évidement sur l’ensemble, en particulier sur les deux titres qui viennent clore l’opus, avec un The Devil In Your Eyes aux riff Skynyrdiens et ce Keep On Keepin’ On qui honore les grands anciens (pas ceux à tentacules hein) comme BAD COMPANY.
« Générosité » serait le maitre mot de ce The Human Condition, avec 13 titres riches pour près de 45 minutes de bon son. C’est, à mon sens, une des meilleures sorties du groupe à ce jour, BSC mixant savamment la lourdeur de leur son natif à des digressions qui tirent le groupe vers le haut, avec des thèmes touchant plus intimement le groupe.


Ringin ‘in my head
again
Push Down & Turn
when Angels Learn to Fly
Live
in Love with the Pain
The Chain
Ride
If My Heart had Wings
Don’t Bring Me Down
Some Stories
Devil in Your Eyes
Keep On Keepin’ On


Related posts

BLODHEMN – Mot Ein Evig Ruin

New Wire

ABBYGAIL – Gun Control

Stephan Birlouez

INSIDIOUS DISEASE – After Death

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X