Among The Living
Chronique Album

BRIEG GUERVENO – Vel Ma Vin

BRIEG GUERVENO - Vel Ma Vin

BRIEG GUERVENOVel Ma Vin

Sortie le 24 Janvier 2020

 


Difficile de se frotter à une chronique d’un artiste comme Brieg Guerveno auteur, compositeur et interprète Breton au parcours riche et somme toute atypique.
Difficile, notamment lorsque l’on découvre l’artiste pour la première fois avec ce quatrième opus Vel Ma Vin, album intime et superbe interprété dans son breton natal.
Après avoir écouté ses précédentes productions (dont la dernière remonte à 2016 avec Valgori), je peux aisément dire que Vel Ma Vin marque un tournant dans la carrière de BRIEG GUERVENO, laissant derrière lui ces derniers oripeaux rock pour une exploration totalement folk.
Le style épuré de Vel Ma Vin fait mouche. Accompagné pour la majorité du temps à la guitare acoustique, Brieg pose ses mots d’une voix douce et mélancolique, donnant à l’ensemble cette dimension aérienne et pudique.


BRIEG GUERVENO - Vel Ma Vin


Ouvrant sur un intense ‘Vel pa vefemp aux textes profondément mélancoliques, Brieg Guerveno porte un regard résigné sur le temps qui passe inexorablement, effaçant nos traces sur les chemins de la mémoire. Cette mélancolie est appuyée par le violoncelle de Bahia el Bacha, un des invités de cet album.
La profondeur des compositions fait de cet album une vraie parenthèse de bien-être auditif, prompt à l’évasion et au rêve. Le chant en breton donne cette texture particulière que l’on retrouve chez des groupes du nord comme Solstafir ou encore Árstíðir.
On retrouve des dualités de voix, avec Nolwenn Korbell sur l’hypnotique Tra ma vo et l’éthéré Ur wech adarre sur lequel elle pose des chœurs. Mais également celles de Bahia el Bacha et Yann Ligner en chœurs masculins.
Vel Ma Vin est une invitation douce au voyage en terre bretonne, avec tout ce que cette région véhicule comme mystères et mysticismes, accompagnant d’une musicalité ouatée des textes durs que l’espoir semble avoir quitté.
BRIEG GUERVENO nous offre ici avec Vel Ma Vin une part de sa Bretagne, au travers de compositions intimes et introspectives, à la fois sombres et lumineuses, entre chiens et loups. Un bien bel album.


Related posts

Blaze of perdition – The Harrowing of Hearts

New Wire

ACE FREHLEY – Anomaly (Deluxe)

Stephan Birlouez

EXECRATION – Return to the void

Yann Windcatcher

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X