Among The Living
Chroniques Albums

CAROUSEL VERTIGO – Revenge Of Rock And Roll

CAROUSEL VERTIGO – Revenge Of Rock And RollCAROUSEL VERTIGO – Revenge Of Rock And Roll

Sortie le 29 Septembre 2017

Vincent Martinez: Lead Vocals, Guitar

Jansen Press: Guitar, Vocals

Olivier Brossard: Bass, Vocals

Jimmy Montout: Drums, Vocals


Fan de rock sans fioriture et de très bonne facture, cet opus est pour toi. Maitrisant parfaitement le sujet, CAROUSEL VERTIGO revient avec un Revenge Of Rock And Roll sans surprise mais qui fait le boulot.
Très bien produit, cet opus ravira les fans de blues rock teinté de boogie, avec cette touche tellement southern rock qui le rend irrésistible.
D’entrée de jeu No More Hesitatin’ donne le ton avec son rythme langoureux, à un album distillant un rock classieux et frais. Honey Do enfonce le clou avec son classic Rock et ses parties de piano qui nous propulsent au cœur d’un saloon parcouru d’effluves de bourbon.
La section rythmique est imparable et la voix de Vincent capable de s’adapter à chaque variation de style et sans accent. Jansen Press, quant à lui, assure des parties guitare solo assassines.
Le titre éponyme de l’album, Revenge Of Rock And Roll, avec ses cuivres et sa cadence, vous fera battre du pied non-stop et mettra de la chaleur dans votre journée.
Que dire de la ballade Hideaway, véritable cas d’école du genre avec un Vincent Martinez poignant, prompt à vous tirer des larmes.


CAROUSEL VERTIGO – Revenge Of Rock And Roll


A noter la participation de Garry Tallent, le bassiste de Bruce Springsteen, qui vient poser ses lignes de basse sur le titre Revenge Of Rock And Roll.
Comment résister à cette démonstration de pur Hard Rock qu’est Jackie Run Run ? Les solos assassins de Jansen Press sont somptueux.

Ecoutez-moi ce Get It On bien énervé venu tout droit des 70’s, au doux parfum d’enregistrement live en studio, un des piliers de cet opus. Idem pour Don’t Take It To Heart et son orgue Hammond et ses chœurs empruntés à la soul : un vrai baume pour l’esprit servi aussi par une guitare sublime.
On finit en beauté sur une note réjouissante avec ce I May, I Might  enlevé et festif, qui clôt cet album généreux et sans fausse note.
L’esprit des seventies habite cette galette et je ne saurais trop vous conseiller de vous le procurer dès sa sortie le 29 septembre prochain. Un must have du genre.

 


1. No More Hesitatin’
2. Honey Do
3. Revenge Of Rock And Roll
4. Jackie Run Run
5. Hideaway
6. Hard Luck Lover
7. Get It On
8. Well, Alright
9. Don’t Take It To Heart
10. I May, I Might


 

Related posts

ONDSKAPT – GRIMOIRE ORDO DEVUS

New Wire

WHISKEY MYERS – Mud

Stephan Birlouez

BLACK SABBATH – The Ultimate Collection

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X