Among The Living
Chroniques Albums

FACE DOWN – Soylent Green

face downFACE DOWN – Soylent Green

Byron : Chant
Cedric : Guitare
Eric
: Basse

Savi : Batterie


Belle découverte pour ma part que ce deuxième opus des français de FACE DOWN, avec ce Soylent Green qui a boosté ma journée.
Difficilement classable, les lascars officient dans un genre plutôt groovy et kick ass, alliant avec subtilité le Heavy avec un Hard Rock couillu à la Black Label Society, le tout agrémenté d’une pointe de stoner pas dégueu.
Bien que perfectible, ce Soylent Green fait le boulot, vous faisant battre la mesure en vous transportant dans des contrées ou le malt coule à flot et le soleil vous tanne le cuir. 
Le postulat des franciliens semble simple : envoyer du gros son.
Ouvrant sur My Suit and My Gun, FACE DOWN donne le ton avec probablement le titre le plus violent de l’opus. A l’image des autres morceaux, le titre alterne les rythmes en passant de Mid/tempo à des tempos très rapides. L’entrée en matière est bonne et donne envie d’en savoir plus.
On reste dans le même moule avec le titre suivant. Live On envoie du bois, la voix de Byron collant bien à la compo avec son côté granuleux et énervé, capable d’un registre clair et hardcore.
Musicalement les gus tiennent la route, c’est carré et bien en place. Après un Give Me Your Bra un peu longuet et bien lourd, on se prend dans la tronche une ballade. Et oui, même les bucherons ont une part de tendresse en eux. Lost Paths est une compo calme très réussie, Byron y fait des merveilles vocalement.
La deuxième partie de l’opus est plus mitigée à mon sens, avec des redondances et des morceaux qui finissent par trainer en longueur parfois, à l’image de No One par exemple qui aurait gagné à être écourté.
Void, 9 Fading, on continu sur le même rythme et à se faire botter le cul généreusement par ces lascars qui ne regardent pas à la dépense de coups de tatanes.
Pour clore l’opus on sortira sur une note légère histoire de passer du baume sur les bleus, avec Paths Lost, extension de Lost Paths.
Voilà, au final une palanquée de bons titres bien gras et qui fleurent bon le sable du désert, comme Dédé le légionnaire.  FACE DOWN nous livrent ici un Soylent Green robuste et efficace qui trouvera une place dans votre discothèque. Par contre, pour ce qui est de la pochette, je vous laisse juge…


Related posts

TERROR – Sink to The Hell

Yann Fournier

MOTHER’S CAKE – No Reason No Rhyme

Stephan Birlouez

ENSIFERUM –  Two Paths 

Isabelle Tasset

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.