Among The Living
Chroniques Albums

Dead Cross – Dead Cross

Dead Cross – Dead CrossDead Cross – Dead Cross

Sortie août 2017 via  Ipecac Recordings

Michael Crain – Guitare

Justin Pearson – Basse

Dave Lombardo – Batterie

Mike Patton – Chant

Bandcamp

 


Ecouter Dead Cross, c’est un peu comme monter dans un wagon engagé sur les rails des montagnes russes d’un parc d’attraction, on va se faire secouer dans tous les sens. Mais vu le casting du groupe, personne ne sera surpris si le résultat final est de très haute qualité.
Evidemment on pense à Faith No More, mais ce serait une erreur de réduire le groupe à un simple clone de ce dernier ou de tenter de le rapprocher de Fantomas, groupe auquel certains membres ont appartenu. Ça serait nier la véritable identité et originalité du groupe qui sans être un OVNI musical, explose les frontières de différents styles et se fait plaisir à jouer avec l’auditeur. Chant en différentes langues, passages atmosphériques alternant avec des rythmiques métal ou hardcore, le premier disque de Dead Cross va régaler les amateurs des deux groupes cités un peu plus haut.


Dead Cross – Dead Cross



Le premier morceau, Seizure and Desist, permet tout de suite de se donner une idée du style Dead Cross. Ca va être hors-norme et atypique, que ce soit dans la structure des morceaux mais aussi avec les performances vocales de Patton. C’est particulièrement le cas sur Divine Filth où il nous démontre qu’il est toujours l’un des meilleurs chanteurs de la scène métal, capable d’évoluer dans des registres très différents le tout dans un même morceau. Le groupe s’amuse à explorer plusieurs styles musicaux avec Iddiopathic, Obedience School ou sur Shillelagh qui se présente sous la forme d’un petit morceau court façon hardcore début des années 80 avec un type de refrain que l’on retrouve souvent dans l’album.

A noter que le groupe reprend un morceau de Bahaus, Bela Lugosi’s Dead. La reprise est de grande qualité. Dead Cross a su s’approprier la chanson originale pour l’emmener dans l’univers musical, tout en gardant l’ambiance crépusculaire du morceau d’origine, le tout condensé en 2 minutes 33 (l’original approchant les 9 minutes). Une preuve que nous avons là des hommes de goût et talentueux, mais ça on n’en doutait pas.


Related posts

H.E.A.T. – Live in London

Byclown

Tyler Bryant & The Shakedown- Pressure

Stephan Birlouez

MYRKUR – Folkesange

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X