Among The Living
Chronique Album

EARTH ELECTRIC – Vol 1 Solar

earth electric solarEARTH ELECTRICVol 1 Solar

Sortie Mai 2017

Carmen Simoes : Voix
Rune Eriksen : Guitares / Voix
Alexandre Ribeiro: Basse
Ricardo Martins : Batterie 
Dan Knight – Clavier (studio)

 


Occulte, brillant, psyché, autant de superlatifs pour un album sortant des sentiers battus à la puissance créative qui n’a d’autre égal que son concepteur  Rune Eriksen (MAYHEM, AURA NOIR, TWILIGHT OF THE GODS).
EARTH ELECTRIC
est en effet le dernier projet en date du prolifique norvégien qui, avec ce Vol1 Solar  ajoute un monument de plus à sa discographie.

Pour ce faire il est accompagné au chant de Carmen Simoes, officiant dans AVA INFERI (autre projet de Rune Ericksen) évoluant sur un registre plutôt nouveau pour elle.
Ce premier volume est construit comme une cathédrale ou chaque titre est conçu comme une partie à part entière de l’édifice. 
Techniquement c’est assez brillant. L’œuvre est plutôt courte (33 minutes), mais la richesse des compositions donnent une densité à l’album qui le fait paraitre plus massif.
A la fois atmosphérique et sombre, l’opus tire efficacement une inspiration des diverses influences dont se revendique le groupe. De BLACK SABBATH à VOIVOD en passant par DEEP PURPLE et RAIMBOW, on s’imprègne de cet univers très seventies en s’enfonçant dans une noirceur sublimée par la voix éthérée de Carmen Simoes. Les riffs sont à la hauteur de la réputation de Rune, les parties de guitares sont somptueuses et les autres musiciens du groupe ne sont pas en reste.
Tout est remarquablement conçu pour captiver l’attention de l’auditeur et vous plonger dans une contemplation  qui ne vous lâchera plus de l’écoute.


earth electric solar


 

 

Ouvrant sur Mountains & Conquerors (Pt. 2), Vol 1 Solar  pose les jalons d’un rock technique et bien ancré dans une volonté de perfection. On sent d’entrée de jeu la volonté d’appliquer une texture bien particulière à l’œuvre, dont il ne se déparera pas jusqu’à la fin.
Cet album est réellement addictif. Même s’il demande une attention accrue on se laisse prendre dans les volutes gothiques des compositions.
Dan Knight signe des parties de claviers somptueuses, non sans rappeler celles de John Lord, donnant à la structure une texture réellement vintage.
La paire Alexandre Ribeiro (basse) / Ricardo Martins (batterie) est implacable. L’orchestration, menée d’une main de maitre par Rune Eriksen force le respect, révélant un album sans faille qui s’écoute d’une traite comme on dévore un livre captivant.
Il ne me suffit que d’écouter ce Sabbatical Moons pour me laisser emporter dans l’univers du finlandais et être persuadé du génie du bonhomme.

Sweet Soul Gathering clôt l’album sur un ton de complaintes empruntées au negro spiritual un peu à la manière d’un ZEAL & ARDOR.  Une sorte de redescente en douceur axée uniquement sur la voix.
Un album initiatique et profond qui demande une attention particulière et qui vous le rendra bien. On retrouve un peu d’essence de MAYHEM de ci de là, et je ne saurais que trop vous encourager à jeter une oreille attentive sur ce méfait.


Mountains & Conquerors (Pt. 2)

The Endless Road

Meditate. Mediate

The Great Vast

Set Sail (Towards the Sun)

Solar

Sabbatical Moons

Earthrise

Sweet Soul Gathering


Related posts

CLEGANE – EP

Stephan Birlouez

EXXISTENCE – Phusis

Stephan Birlouez

VENUES – Aspire

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X