Among The Living
Chroniques Albums

Rancid – Trouble Maker

Rancid – Trouble Maker

Label Epitath Records

Tim Armstrong : Chant et guitar

Matt Freeman : Basse et chant

Lars Frederiksen : Guitar et chant

Branden Steineckert : Batterie


Pour son retour, Rancid ne fait pas les choses à moitié avec un nouvel album Trouble Maker comprenant 19 morceaux. Mais au total la durée d’écoute reste raisonnable puisqu‘une bonne partie des morceaux flirte avec les 2 minutes, comme si Rancid s’était transformé en groupe de hardcore du début des années 80.

Ce premier constat passé, on note ici et là quelques changements. Si Rancid donne toujours dans le mélange punk ska, la touche oi a disparu. Pour les amateurs ils devront se tourner vers les différents projets parallèles de Lars Frederiksen. Il y a ensuite le son, moins brut ou rentre-dedans, qui à mon sens aseptise les morceaux.

Les morceaux justement parlons-en. Si il n’y a pas de mauvais morceau sur cet album, aucun morceau ne sort réellement du lot, que ce soit par ses rythmes, ses riffs ou ses refrains. Dans ces conditions, difficile de rallumer la flamme du punk qui sommeille en nous. Sans tomber dans la guimauve, on est devant un album de punk-rock bien propre et bien sage, et c’est sans doute là qu’il y a un problème.



Sans refaire éternellement …And Out Come the Wolves, on aurait aimé que le groupe de Tim Armstrong se renouvelle un peu ou prenne des risques pour proposer quelque chose de neuf. Au final on se retrouve devant un disque qui sans être raté ou ennuyeux, terminera gentiment sa vie après 4-5 écoutes dans la pile de disques qu’on met de côté et qu’on ne réécoute jamais, à part peut-être par les fans absolus du groupe. Drôle de façon de fêter ses 25 ans de carrière. Il s’agit peut-être d’une tentative de la part du groupe de chercher à élargir son auditoire.

En tous cas si Rancid reste un poids lourd du punk américain, à l’écoute de cet album on n’est pas prêt de s’entasser dans la bagnole avec des potes pour se taper une nuit blanche et 1000 bornes aller-retour juste pour aller voir ce que pourrait donner les morceaux de Trouble Maker en concert.


Related posts

SHUFFLE – Won’t They Fade

Stephan Birlouez

WRATH OF THE NEBULA – The Ruthless Leviathan

Stephan Birlouez

Carnation – Where Death Lies 

Bull

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.