Among The Living
Chroniques Albums

CODE – Flyblown Prince

 

CODE – Flyblown Prince

Sortie le 4 juin 2021 via Dark Essence Records


Un Line-up stable depuis 10 ans. 

En voilà une belle surprise : le retour de CODE sur le devant de la scène avec un tout nouveau longue durée le 4 juin. Ce cinquième album de la formation anglaise est sorti via le label norvégien Dark Essence Records. “Flyblown Prince” succède à “Mut” paru il y a déjà six ans.

Ce dernier était plus orienté pour la petite histoire vers un style atmosphérique tout comme “Augur nox” sorti auparavant en 2013. Suite à “Resplendent grotesque” (2009) le chanteur emblématique Kvohst fut remplacé par le non moins excellent Wacian. “Nouveau gloaming” fut leur tout premier album de leur carrière à être publié en 2005.

Pour revenir à cette actualité si réjouissante il est utile de souligner que le membre principal du nom d’Aort à la guitare et à la composition a déménagé pour vivre en Nouvelle Zélande et c’est ce qui explique concrètement ce laps de temps si long entre le précédent album et celui-ci. Toutefois il est à noter que deux EP furent publiés en 2017  à savoir “Lost signal” en janvier qui consiste en une relecture de certains titres de leur répertoire et “Under the subgleam” en novembre. 

CODE a débuté pour rappel dans un créneau typiquement black metal progressif en 2002. Basé à Londres la formation a longtemps eu en son sein des norvégiens ce qui en faisait un collectif britanno-norvégien. Il y a eu beaucoup de changements de personnel surtout à ses débuts. Maintenant depuis désormais environ dix ans le line up semble devenu stable. Bien à eux. Un an après son déménagement Aort est revenu en Angleterre pour revoir sa famille et ses comparses et il a constaté qu’il était tout à fait possible de poursuivre avec CODE pour notre plus grand plaisir. De plus il est à  noter que “Mut” devait être leur dernier album ce qui rend notre bonheur encore plus grand. L’excitation était donc grande à l’annonce d’un nouvel opus c’est peu dire.


 
 
Code
 

La touche dark s’avère être omniprésente sur ce nouveau LP

On démarre avec le titre qui a donné son nom à l’album. Cette piste s’inscrit dans une mouvance black assez traditionnel globalement. Parfois, musicalement parlant, on peut penser à ARCTURUS et bien sûr DODHEIMSGARD mais aussi ENSLAVED par instants durant l’écoute approfondie et attentive de ce nouveau CD.
D’ailleurs à ce sujet Vicotnik de DODHEIMSGARD a fait partie de l’aventure dans le passé. Et histoire que l’échange soit aussi en quelque sorte réciproque voire similaire Kvohst a quant à lui aussi fait partie des deux formations à savoir l’anglaise et la norvégienne.
La touche dark s’avère être omniprésente sur ce nouveau longue durée. “The mad white hair” fut la première piste à découvrir via leur label. Elle s’inscrit dans un créneau assez représentatif de leur répertoire. Elle dure quasiment douze minutes et le moins que l’on puisse dire c’est que la créativité de notre formation y est de mise.
Alors bien sûr leur musique peut s’avérer être assez complexe en définitive mais leurs fans savent bien que le collectif est capable de beaucoup leur donner à ce niveau là. 
Ce nouvel opus instaure d’ailleurs un retour aux sources au niveau des riffs de guitare aux colorations bien black et solides au demeurant. “Scolds bridle” s’avère être un morceau bien violent dans son genre où la vélocité s’exprime librement. Mais leur musique sait apporter beaucoup de modération et de pondération quand on y songe.
Elle sait se moduler et toujours se teinter de noirceur quand cela est nécessaire et cela avec nuances. “Rat king” possède une vraie dynamique de par l’apport de riffs lourds au possible en intro et la performance du chanteur y est exemplaire. 
Avec une durée de quarante-quatre minutes au compteur pour des compositions qui oscillent entre trois et presque douze minutes ce nouvel opus constitue une petite merveille tout bonnement.
Là où le LP excelle c’est dans cette façon de faire cohabiter le style de leurs débuts bien black avec celui plus post rock voire prog des deux albums précédents.
On peut se dire que le groupe mériterait tellement plus de visibilité et de promotion. Espérons que Dark Essence Records arrivera d’un certain point de vue à les exposer dignement à un plus grand public et qui sait peut-être pouvoir enfin les découvrir sur les planches pour pouvoir apprécier à sa juste valeur ce “Flyblown prince” de toute beauté.

TRACKS
Flyblown prince
Clemency and atrophy
By the charred stile
Rat king
From the next room
Dread stridulate lodge
Scold’s bridle
The mad white hair

Related posts

WILD DAWN – Bloody Jane’s Shore

Stephan Birlouez

LOS DISIDENTES DEL SUCIO MOTEL – Polaris

Stephan Birlouez

BROKEN WITT REBELS – Broken Witt Rebels

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X