Among The Living
Chroniques Albums

DEATH DECLINE – The Silent Path

DEATH DECLINE – The Silent PathDEATH DECLINEThe Silent Path

Sortie le 12 novembre 2021

Alexis – Vocals
Mario – Guitar
Fab’ – Guitar
Alex – Bass
Arnaud – Drum

 


Après trois ans presque jour pour jour, les dijonnais de DEATH DECLINE reviennent en très grande forme avec un nouveau méfait qui fera date.
Si The Thousands Faces Of Lies m’avait déjà fait une très forte impression à l’époque, je dois dire que The Silent Path fait passer celle-ci pour une caresse.
Les gars ont placé la barre haute et nous ont livré un album réunissant tous les atouts pour faire un carton. On commence déjà par l’artwork, véritable image de marque du combo, assuré par le talentueux Stan W. Decker qui griffe leurs pochettes depuis le premier opus.
Au-delà de l’imagerie, The Silent Path est l’album qui assoit durablement l’identité du groupe dans le paysage Death/Thrash français (mais pas que), en imposant leur style mais aussi cette volonté d’avancer en insufflant de la modernité dans leurs compos, tout en diluant leur côté oldschool.

Clairement cette évolution prend forme ici, avec des titres comme Through The Stranger’s Eyes ou Thresold voire avec cet intermède Exile, et leurs explorations « claires » tant au niveau du chant que des orchestrations. Mais je rassure les plus puristes d’entre vous, la brutalité n’en souffre pas pour autant.



Un esprit punk/Hardcore derrière celui Death.

Dès le premier titre (après une ouverture quasi symphonique sur Awakening), Jackals vient vous botter le cul sans pitié, distillant un pur Thrash (aux accents Death) groovy et sans pitié. D’entrée de jeu on se régale, la puissance est le maitre mot de cet album, c’est assuré.
Little Boy enfonce le clou, avec un titre brutal et entêtant, sur lequel Arnaud impressionne vraiment derrière ses fûts.  

Si Silent Path (le titre) est clairement estampillé DEATH DECLINE, distillant un Death Oldschool si caractéristique du précèdent opus, il tranche avec Thresold qui le suit. En effet, Alexis y pose des passages en chant clair, casis aériens, et c’est là que l’évolution se fait le plus sentir. Le duo de guitaristes Mario/Fab’ sont les architectes de cette évolution, avec des riffs catchy et assassins tranchant avec des passages acoustiques. Finalement ce titre résume plutôt bien la démarche de cet album.

Venez prendre une raclée.

Alex n’est pas en reste. The Silent Path est perfusé au groove implacable du jeu de basse, véritable pulsation cardiaque de DEATH DECLINE (Above Their Weakness, Exile).

On trouve aussi sur The Silent Path un esprit punk/Hardcore derrière celui Death (bien ancré dans l’ADN du groupe), comme on peut l’entendre sur des titres comme No Fate ou Little Boy.
Avec The Silent Path, DEATH DECLINE s’inscrit dans les poids lourds hexagonaux du genre, et sont clairement taillés pour la scène internationale. Ne boudez pas votre plaisir et venez prendre une raclée, de celles dont on en redemande.

 


 

Related posts

BLOODY ALCHEMY – Reign Of Apathy

Stephan Birlouez

MANTRIC – False Negative

Stephan Birlouez

CRASH CONTACT – La Meute

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.