Among The Living
Chronique Album

DEATHDESTRUCTION – II


DEATHDESTRUCTION – II

Tony JJ – Vocals
Henrik Danhage – Guitars
Fredrik Larsson – Bass
Jonas Ekdahl – Drums

 
Attention, midinette s’abstenir car avec ce deuxième opus de DEATHDESTRUCTION (rien que le nom devrait avoir éveillé une certaine méfiance chez vous quand même) les suédois ne font pas dans la dentelle. Délivrant un Post Rock sévèrement burné, cet opus annonce la couleur dès le premier titre sur lequel s’époumone Tony JJ Jelenchovich le nouveau hurleur de la team

Une fois passé le cap de la volée de bois vert que Divine Justice vous a assenée à peine le diamant posé sur la galette, qu’une étrange sensation vient s’emparer de votre viande attendrit.
En fait ce deuxième méfait, simplement nommé II, groove pas mal et vous entraine facilement à taper du pied sans que vous ne vous en rendiez compte. Pas moins de 13 titres mixant efficacement un death pur et dure avec du heavy bien groovy flirtant parfois avec le punk.

La section rythmique est puissante et redoutablement efficace, Fredrik Larsson et Henrik Danhage maitrisent parfaitement leur sujet. Ecoutez-moi ce succulent Money Blood Crucifixus, et osez me dire qu’il ne vous a pas fait craquer le bassin sur un déhanché à faire pâlir votre voisin fan de zouk.
Jonas Ekdahln’est pas en reste et martyrise ses futs pour la plus grande délectation de l’auditeur. Il a un touché à la fois fin et brutal qui colle parfaitement au compos.

C’est rugueux, addictif, et parfois enivrant, bercé par un Fredrik Larsson  complètement en phase avec le groupe. Toward The light est un bel exemple ce que DEATHDESTRUCTION peut proposer en variations sur un seul et même titre. A la fois hypnotique et brutal, cette compo ne vous laissera pas insensible d’autant plus que Larsson y pose une voix claire révélant ici une facette multi genre du chanteur.  Pouvant osciller entre des intonations doucereusement pop et un death brutal, nul doute que ce recrutement est une réussite et a amené une certaine maturité au groupe.
 
Dans l’ensemble cette nouvelle production des suédois est une réussite, et une fois de plus c’est des pays nordiques que nous vient ce kick ass bien calibré. Carré, efficace mais extrêmement généreux, ce II trouvera bien naturellement sa place dans toute bonne discothèque qui se respecte.
TRACKLIST
01. Divine Justice (04:03)
02. Set The Sail (04:34)
03. False Flag (04:02)
04. Dead Pilot (04:30)
05. Money, Blood, Crucifixus (04:10)
06. Give It A Try (03:47)
07. I Promised You Nothing (03:26)
08. Epilogue (03:12)
09. I Am The Plague (03:43)
10. Taste The Mud (03:38)
11. A Shelter From Harm (04:24)
12. Insane Stays Sane (04:02)
13. Towards The Light (05:59)

Related posts

ANVIL – Pounding The Pavement

Stephan Birlouez

BLACK MOTH – Anatomical Venus

Stephan Birlouez

HAMMERS OF MISFORTUNE – Dead Revolution

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X