Among The Living
Chroniques Albums

DECLINE OF THE I – Johannes

decline of the I
DECLINE OF THE I
Johannes

Sortie 26 MARS 2021

AK : Guitar, Vocals, Keyboard, Programming
SI : Vocals
AD : Bass Guitar, Vocals
SK : Drums

Les samples me rappelle vaguement le côté malsain ludique de PENSEE NOCTURNE.

DECLINE OF THE I, un des projets de AK (MERRIMACK), aujourd’hui c’est quatre musiciens et quatre albums. Les trois premiers, Inhibition, Rebellion et Escape sont la première trilogie du groupe. Cette trilogie était basée sur le travail de Henri Laborit, soit sur la réaction de l’être humain face à l’agression. Ce quatrième album, Johannes, démarre une nouvelle trilogie basée sur la théorie de l’existence de Kierkegaard. Voilà, le décor est posé, maintenant posons la cellule sur le microsillon du vif du sujet.

Mise en situation de façon cérémoniale, A Selfish Star, les samples cessent la mélodie vient m’envahir et la lourdeur s’installe. Le chant me transperce, les frissons m’envahissent et c’est parti. La double grosse caisse martèle et de façon majestueuse les chœurs viennent renforcer la mélodie à la manière d’un chant d’église puis le patte black metal réapparait. Break basse-batterie complètement à contrepied…outch ! j’encaisse, les samples apportent une richesse incroyable au morceau, pourtant long et tellement envoutant.

Le premier riff de The Veil Of Splendid Lies me fait poser le genou, l’intensité est grande, j’accuse le coup relève le visage, la douceur fait grise mine la puissance déferle dans l’instant et un côté plus groovie s’installe, me redonnant confiance peine perdue, DECLINE OF THE I m’a déjà croqué et me mord par ses blasts et ses chœurs et je finirai par me faire avaler par Act Of Faith… Les chants et l’intensité de ce titre rend cet album de plus en plus envoutant. Les samples me rappelle vaguement le côté malsain ludique de PENSEE NOCTURNE.


Decline of the I


Ce premier volume annonce une trilogie exceptionnelle

Puis, je retourne le disque et sans plus attendre survint le matraquage dans les règles de Tethering The Transient qui joue avec moi, tel un chat avec sa proie, me laissant l’espoir du répit, avant de me reprendre. La rythmique, associée à la mélodie, me traine ; les breaks sont monstrueux, ils me déchiquettent me laissant quasi agonisant sur une touche tellement planante que je me sens désempli.  Ça tombe bien car Dieu Vide sera le morceau qui sonnera mon glas, je me laisse aller, les mélodies les riffs tout me prends les tripes, les petits poils se dressent, les frissons me parcourent l’échine, c’est majestueux. C’est d’une puissance sans nom, je m’y abandonne complétement, les frissons sont devenus un état permanent signifiant sans doute l’absence de vie dans mon moi physique, je me concentre sur mon moi psychique…je m’y plais, j’y reste…

Ce premier volume annonce une trilogie exceptionnelle, je n’en doute pas un seul instant. On est toujours proche du son de DECLINE OF THE I, mais sur ce nouvel épisode, le son est plus massif, plus intrusif, plus black metal tout en étant plus cérébral et si riche que je pense qu’il sera dans mon top à la fin de cette année.


Track list

1 – A Selfish Star
2 – The Veil Of Splendid Lies
3 – Act Of Faith
4 – Tethering The Transient
5 – Dieu Vide

 

 

 

Related posts

SATAN JOKERS – Symphönïk Kömmandöh

Alain AFO

Killswitch Engage – Atonement

Stephan Birlouez

SWAMP TERROR – Gathered For Carnage (EP)

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.