Among The Living
Chroniques Albums

DEFEATER – Abandoned

DEFEATER – AbandonedDEFEATER – Abandoned

Sortie le 28 Aout 2015

Epitaph/Pias

 Facebook

 Site


Dans le monde du Hardcore bostonien, DEFEATER tient une place à part, tant par son style que par le concept autour duquel tourne l’écriture de ses titres.

Abandoned, quatrième opus du groupe, s’écarte de l’histoire de cette famille du New Jersey dont la vie des protagonistes se désintègre au fil des trois albums précédents. Magnifiés par les paroles de Derek Archambault, DEFEATER nous a toujours plongé au cœur des tourments les plus violents que la vie peut infliger.

Abandoned déroge donc à la règle en quittant le parcours tourmenté de cette famille pour s’intéresser aux affres d’un prêtre catholique abandonné par la foi et son Dieu. Cela n’en reste pas moins un album concept, sombre et dépressif, qui coïncide, paradoxalement, à une période de soulagement dans la vie de Derek Archambault. Souffrant depuis plusieurs années de douloureux problèmes de hanche, il a finalement été opéré et « réparé ».

DEFEATER n’a jamais sonné plus sombre et désespéré qu’avec Abandoned. Le chant de Derek résonne comme la déchirure primale d’un être en totale perdition, aussi bien dans sa chair que dans son âme. Hurlant ses textes en violentes plaintes expiatoires, Derek et son personnage ne font qu’un !
Cet opus est une critique musclée de la religion et de tout ce qui peut lui être assimilé comme « addiction », à l’image de l’alcool et autres abus pharmaceutiques. Tournant toujours sur un fond de déchéance sociale, DEFEATER provoque encore pour réveiller les consciences.


 

DEFEATER+ THE AMITY AFFLICTION + BEING AS OCEAN


 

Ouvrant sur un Contrition montant crescendo sur une mélopée de prière, on est directement immergé dans le maelström de tourments que soulèvent les doutes du prêtre en perdition.
Au fil des titres on se laisse prendre par l’histoire, le chant de Derek tranchant violemment avec les mélodies accessibles du reste de la bande. La violence d’un December 1943 par exemple trouve sa réponse sur Borrowed & Blue avec ses parties de chant clair du meilleur effet.

Les titres sont imbriqués. Il est radicalement déconseillé de faire jouer la lecture aléatoire sur cette playlist pour ne pas perdre l’esprit du concept.
Musicalement rien à redire, cette galette est parfaite. Écoutez Atonement et sombrez dans l’agnosticisme, le tout sur un fond musical des plus classieux.
Le brulot se clôt sur un Vice & Regret, abrupt et sans concessions.
La pochette d’Abandoned est à l’image des compos : entre ombres et lumières!

L’album est court et intense, 11 titres en 33 minutes à peine. Derek Archambault semble régler des comptes au travers des errances de son personnage. Dépressif et empreint de colère, Abandoned ravira les fans du groupe et devrait faire mouche sur les amateurs du genre.

 


 

ABANDONED TRACKLIST

01. Contrition
02. Unanswered
03. December 1943
04. Spared In Hell
05. Divination
06. Borrowed & Blue
07. Penance
08. Remorse
09. Pillar Of Salt
10. Atonement
11. Vice & Regret

 

 

 

 

 

 

 

Related posts

MAYHEM- Atavistic Black Disorder/Kommando

New Wire

MENDEL – Universal Omega

Byclown

ELECTRIC CHARGED – Electric Charged

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.