Among The Living
Chronique Album

DESPITE THE END – Butterfly Effects

Despite the end

DESPITE THE ENDButterfly Effects

Sortie le 29 Avril 2020

Chant : Vartan

Batterie : Roy
Guitare : Ludovic
Guitare : Pierre
Basse : Victor

Premier EP de DESPITE THE END, groupe formé en 2019 par son chanteur Vartan Yorganciyan, Butterfly Effects vient une fois de plus mettre en avant la qualité française.
Avec des influences bien marquées par les ténors US du Metal Alternatif comme SLIPKNOT, MACHINE HEAD ou encore SYSTEM OF A DOWN (dont la voix de Vartan se rapproche), les musiciens de DESPITE THE END assument parfaitement cet héritage qu’ils ont avantageusement digéré.
La production est parfaite, les compositions catchy et rudement efficaces, ce qui force d’entrée de jeu le respect.
Les français maitrisent les alternances d’ambiances entre metal brutal et approche terriblement groovy, le tout sublimé par une partie vocale en béton armée. La sauce prend immédiatement.
Après une intro « cinématographique », Into The Past nous plonge sans ménagement dans l’univers énergique et émotionnel de DESPITE THE END. Le titre suivant (Paralyzed) est fait dans le même moule, ce qui est un peu dommage bien qu’il n’en demeure pas moins très bon et efficace.


Despite the end


C’est avec le titre éponyme de l’opus, The Butterfly Effect qu’on approche la perfection. La construction du titre et des voix est juste imparable, Vartan Yorganciyan ayant quelque chose de Corey Taylor dans son approche vocale.
Avec We Won’t Obey on est bien dans la veine SOAD. Musicalement ça botte le cul et les musiciens donnent ici le meilleur de DESPITE THE END, perfusés aux riffs assassins et dotés d’une section rythmique monstrueuse.
A ce stade de l’écoute (et quasiment à la fin de celle-ci), on est vraiment agréablement surpris par la maturité de ce groupe et la qualité de cette première livraison. Même s’il s’installe une certaine redondance au fil des titres, notamment au niveau de la section rythmique tant guitare que percu, il est indéniable que DESPITE THE END a un très très gros potentiel d’évolution.
Avec des compos taillées pour le live, il ne reste plus au combo qu’à les valider bientôt dans la vraie vie post-covid (à noter qu’ils seront au Gibus live le 10 octobre 2020 pour la release party de l’album).


 

Related posts

WINTERFYLLETH – The Dark Hereafter

Stephan Birlouez

ROYAL REPUBLIC – Weekend Man

Stephan Birlouez

KLOGR – BLACK SNOW

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.