Among The Living
Chroniques Albums

DEVIL YOU KNOW – They Bleed Red

Devil you knowDEVIL YOU KNOW – They Bleed Red

Howard Jones – vocals
Francesco Artusato – guitar
John Sankey – drums
Ryan Wombacher – bass, vocals

Sortie le 6 novembre 2015

Via Nuclear Blast 


Né des cendres de beaucoup trop de départs/splits de groups que j’adore, Devil you know, supergroupe de Metalcore , sort en ce moment son nouveau jouet, They bleed red, un an seulement après leur premier effort, the Beauty of destruction . A la barre de ce projet, l’ex vocaliste extraterrestre de KIllswitch Engage, mister Howard Jones, l’un des plus grands chanteurs de métal moderne de tous les temps qui, s’il a connu les grandes heures de son précèdent combo, connait là une descente aux enfers plutôt pitoyable…
Accompagné d’ex membres d’All Shall Perish (Francesco Artusato à la guitare) , Fear Factory ( John Sankey a la batterie ) et Bleeding Through ( Ryan Wombacher à la basse), le père Jones essaye de se relancer autant que possible après son départ de KSE, qui a laissé des traces , mais qui, un mal pour un bien, a vu revenir Jesse Leach aux commandes , mais l’affaire semble bien compliquée.


Devil You


Parfaitement produit, avec un gros son actuel et une mise en avant de la voix (merci à Josh Wilbur de faire sonner tout ce qu’il passe entre ses pognes comme A7X ou Lamb of god…), très dans l’air du temps (Consume the damned ), avec pas mal de mélodies (Your last breath ), il n’en reste pas moins que cette galette est molle à s’en endormir ( Broken by the cold qui, à part la batterie du début, est chiant à mourir et convenu .. Pas de vrai riff, pas d’âme, des morceaux prévisibles, des accords plaqués à tout bout de chant (statistiquement 4 accords par refrain, que d’originalité) bref, du sous Metcore, sans swag ni imagination, sans magie, sans flamme.
On sent bien le groupe crée uniquement pour ne pas se retrouver au chômage, entre anciennes gloires du milieu (ca sent bon le Chickenfoot par exemple) même si le postulat de base fait rêver et qu’Howard, desservi par des compos bancales, vaut mieux à lui seul qu’un gospel entier (ses interventions sur le DVD de Roadrunner united parlent d’elles même). Double faute, point à l’adversaire ….


Related posts

PRESS GANG METROPOL – Point Blank

Stephan Birlouez

AND OCEANS – Cosmic world mother

New Wire

GAAHLS WYRD – The Humming Mountain

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.