Among The Living
Chroniques Albums

DIAMOND HEAD – Lightning To The Nations 2020

DIAMOND HEAD – Lightning To The Nations 2020
DIAMOND HEADLightning To The Nations 2020

Sortie Novembre 2020

Brian Tatler – Guitares
Rasmus Bom Andersen – Chant
Karl Wilcox – Batterie
Dean Ashton – Basse
Andy « Abbz » Abberley – Guitares


 

c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes”

Pour les 40 ans de la sortie de leur opus Lightning To The Nations, les DIAMOND HEAD reviennent dans les bacs avec cette édition revisitée et estampillée 2020, pour le plus grand plaisir des fans toutes époques confondues.
Il y a un an sortait The Coffin Train, album qui confirmait la très bonne forme du groupe, avec une production largement bien dans son époque, et force est de constater qu’il en est de même pour ce Lightning To The Nations 2020.
On sent bien à la qualité de cette réédition entièrement rejouée et dépoussiérée que c’est une démarche bien autre qu’essentiellement commerciale ; celle de redonner un coup de jeune à des titres qui ont marqué une génération de metalleux et de groupes.
De l’album d’origine il ne reste plus de Brian Tatler, mais il faut bien reconnaitre que le line up actuel est taillé dans le rock, avec le producteur Rasmus Bom Andersen au chant, qui colle parfaitement au sujet.
Covid-19 oblige, l’enregistrement s’est largement fait en « home studio », excepté pour les prises batterie qui se sont faites en France avant le confinement. Mais cela ne nuit en aucun cas au résultat parfait de cet album.
Sans dénaturer les originaux, DIAMOND HEAD améliore et livre une nouvelle version des 7 titres originaux, débarrassés de leur production d’antan.
D’entrée de jeu, on se prend ce terrible Lightning To The Nations ultra énergique avec son intro si célèbre que magnifie le chant de Rasmus Bom Andersen, lui donnant une tonicité qu’il n’y avait pas forcement sur l’original. C’est d’ailleurs la première remarque que l’on pourra faire sur cet album : le punch insufflé aux titres par ce line up techniquement au sommet. Les guitares sont incisives et judicieusement mises en avant, servant au mieux les compos.
La section rythmique n’est pas en reste bien évidemment, servie par une production ultra léchée. 
Même topo pour The Prince, qui compte une minute de moins au compteur que l’original, mais on comprend pourquoi à l’écoute du rythme effréné imposé au titre par les énergumènes.
Autre délice qu’Am I Evil ? qui, lui, gagne 45 secondes. Une lourdeur bien à propos imposée par les percus de Karl Wilcox  et une interprétation de Rasmus aux p’tits oignons.
Helpless est également une vraie réussite. Immortalisée par les METS, elle garde tout son énergie et son intemporalité.
Les DIAMOND HEAD ont augmenté cette revisite en y ajoutant 4 reprises avec des hommages à Led Zeppelin, Judas Priest, Deep Purple et… Metallica bien sûr avec son No Remorse. Aucune de ces reprises n’est en trop, et elles montrent la capacité d’adaptation des gus, en particulier de Rasmus.
Finalement, c’est un bien beau cadeau que nous ont offert les DIAMOND HEAD avec cette revisite magnifique de Lightning To The Nations qui comblera tous les fans du groupe et de toutes les époques. Un Must Have.


Tracklist :
1.Lightning To The Nations
2.The Prince
3.Sucking My Love
4.Am I Evil?
5.Sweet And Innocent
6.It’s Electric
7.Helpless
8.No Remorse
9.Immigrant Song
10.Sinner
11.Rat Bat Blue


Related posts

WARDRUNA – Skald

Emmanuelle Neveu

WOLFHEART – Tyhjyys

Isabelle Tasset

NOSTROMO – Narrenschiff

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X