Among The Living
Chroniques Albums

DORDEDUH – Har

DORDEDUH - Har
DORDEDUH
Har

Sortie le 14 mai 2021 via Prophecy Productions

Hupogrammos :  chant : guitare : claviers
Sol Faur : guitare : claviers
Gallallin : claviers
Flavius Misaras : basse
Ovidiu Mihaita : batterie

Et si nous allions faire un tour du côté de la Roumanie pour découvrir de nouvelles sensations métalliques ? Avec White Walls pour le metal progressif et Sur Austru pour le black metal ainsi que Dordeduh pour son black atmosphérique l’éventail des possibilités est grand.
Neuf années c’est long quand on y songe. Et c’est précisément la durée qui s’est écoulée entre ce nouvel opus de Dordeduh et son prédécesseur. La principale raison est que Huppogrammos est devenu père, il a désormais trois enfants. Du coup il a eu moins de temps que prévu pour se mettre à la composition. Le groupe a été formé en 2009 à la suite du départ de deux musiciens de NEGURA BUNGET. Il s’agit d’EdmondHuppogrammos” Karban et de Cristian “Sol Frau” Popescu. Au passage on peut noter que depuis Negura Bunget a malheureusement splitté en 2017 suite au décès de son batteur et co-fondateur Negru. En 2019 toutefois Sur Austru fut créé par des membres de NB. Ce dernier publia deux albums. 
Ce nouvel album “Har” est sorti le 14 mai via l’excellent label Prophecy Productions. Il succède à “Dar de duh” paru en 2012 donc. Juste avant cet album il y avait eu un EP “Valea Omului“. Le nom de cette nouvelle galette signifie “grâce” avec un sens spirituel dans leur langue d’origine. 
Au niveau du line-up il convient de préciser que Huppogrammos est en charge des vocaux, guitares et claviers entre autres tandis que Sol Frau s’adonne également aux vocaux et guitares mais aussi au hammered dulciner. Andrei Jumuga, quant à lui, occupe le poste de batteur et Flavius Misaras  celui de bassiste. Avec une durée d’une heure au compteur pour huit pistes Dordeduh s’applique à nous proposer une musique riche avec pour origine le black metal mais aussi beaucoup d’éléments très divers tels que le folk, le psychédélique, le prog et la musique électronique pour cerner un peu leur orientation. Vous avez dit OVNI ? C’est bien possible quand on y songe un instant. Le quatuor s’est chargé de la production. 
Jens Bogren (Amorphis, Dimmu Borgir, Opeth et bien d’autres) s’est quant à lui attelé au mix et au mastering. Le groupe chante toujours en roumain et les vocaux clairs sont de grande qualité assurément. Le premier titre sorti de cet opus fut “Descant” que l’on peut découvrir en vidéo avec une traduction en anglais en plus.


DORDEDUH


On démarre avec ” Timpul Întâilor” doté de douze minutes. Cette piste s’avère être une excellente entrée en matière. Le mix des vocaux clairs et growls est de prime abord monstrueux. Le chant clair sait donc entrer en contraste avec le growl profond. C’est une composition qui fait la part belle au black metal tout en nuances. L’interlude “Calea magilor” propose des arrangements bien sentis typiquement folk dans l’âme. “In vielistea uitarii” traite d’un héritage cosmique ainsi que de mélancolie. Au niveau des soli vous allez vous régaler sur “De neam vergur”. “Desferecat” propose des aspects tribaux bien marqués. “Vraci de nord” est un titre à écouter en priorité, il possède un splendide final digne des grandes musiques de films. Les ambiances planantes, aériennes et subtiles sont toujours si présentes pour notre plus grand plaisir. On navigue en définitive entre métal et rock donc un peu à la manière d’Opeth. Complexe leur musique l’est entièrement. Toutefois le groupe sait sonner de façon agressive quand cela est nécessaire. On retrouve à ce sujet des mélodies que l’on peut aisément mémoriser. Parfois on peut ressentir un côté hypnotique. Difficile de leur coller une étiquette tant leur répertoire n’est guère conforme aux règles édictées. On a face à nous des morceaux longs qui côtoient des plus courts. 

En outre on peut resonger avec très grand plaisir à l’album “Om” de NEGURA BUNGET de 2006 avec une production plus moderne.  On pense aussi naturellement dans la foulée à ENSLAVED. Les mélodies sont catchy dans l’ensemble. Il est à noter la présence de xylophone particulièrement efficace. Les atmosphères sont riches et c’est d’ailleurs le point fort de cette galette. La place impartie au black metal est peut-être un peu moins grande qu’auparavant mais cela reste une base. 
Dordeduh nous revient en très grande forme. Ce break fut donc salutaire. L’artwork est de plus très réussi. De par sa durée relativement longue c’est un album qui demande de la concentration. Incorporer des instruments roumains est un grand plus de même que de chanter dans leur langue d’origine. En 2021 cet album est un coup de maître de la part de nos roumains. 

TRACKS
Timpul Întâilor
În vielișta uitării

Descânt
Calea magilor
Vraci de nord
Desferecat
De neam vergur
Văznesit



Related posts

Punish Yourself – Spin The Pig

Yann Fournier

TAAKE – Kong Vinter

New Wire

DIAMOND HEAD – Lightning To The Nations 2020

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X