Among The Living
Chroniques Albums

ENDSEEKER- Mount Carcass

ENDSEEKER – Mount Carcass
ENDSEEKER
– Mount Carcass

Sortie le 16 Avril 2021

Torsten – Basse
Ben – Guitares
Lenny – Voix
Andre – batterie
Jury – Guitares

L’année dernière avait été très concluante en termes de bon death metal suédois avec le « Misanthropic Breed » de LIK et le « Moment » de Dark Tranquillity. Toutefois avec notre groupe du jour nous ne sommes pas basés en Suède mais en Allemagne. En dehors de cet aspect géographique la musique s’avère être très similaire dans les grandes lignes. Et le plus important c’est que c’est tout à fait crédible. 
C’est leur troisième opus il succède à « The harvest« , sorti le 16 avril sur le label Metal Blade. Le combo nous vient d’Hambourg. Créé en 2014, leur premier album « Flesh Hammer prophecy » fut publié en 2017 et le second est donc sorti quant à lui en 2019. Nous avons droit à un album tous les deux ans. 

Mais sans la crise sanitaire que l’on connaît tous la formation n’aurait pas sorti ce nouvel album car leur planning prévoyait pour ENDSEEKER de tourner. En effet les concerts étaient planifiés pour 2020 afin de promouvoir leur précédent longue durée. Le combo s’est donc attelé à la composition de cette nouvelle galette intitulée « Mount Carcass » plus tôt que prévu. Musicalement parlant la formation continue sur sa lancée à savoir un Death metal très typé à la suédoise. La pédale HM-2 fait partie du package ici à l’image de ces groupes de Stockholm des années 90. Leurs groupes fétiches sont à l’évidence DISMEMBER et ENTOMBED. Alors bien sûr on ne peut s’empêcher de repenser très fort à « Left hand path » et « Like an ever flowing stream« .


ENDSEEKER – Mount Carcass


Bon l’avantage c’est que c’est bien réalisé et authentique dans l’âme. Mais est ce toujours suffisant ? À mon sens la réponse est affirmative, le collectif a mis du cœur à l’ouvrage et il y a vraiment de très bons morceaux comme « Unholy rites » qui ouvre l’album ou encore « Count the dead« . On imagine aisément l’impact de ces titres sur les planches devant une foule de metalheads déchaînés. Car ça tabasse fort et toujours avec ce sens de la mélodie. De plus les riffs sont inspirés et font mouche.
Au rayon des surprises on retrouve cette reprise « Escape from New York »  de John Carpenter. Le film est sorti pour l’anecdote en 1981. C’est un très bon final qui change des reprises de metal en général. La mélodie de ce titre est excellente. Quant à la signification du titre il s’agit de l’ascension de l’Everest avec ses corps gelés et ses grimpeurs qui doivent leur marcher dessus pour arriver au sommet. Et la ils peuvent prendre leur selfie. C’est bien sûr une dénonciation de notre société un peu à la manière d’un Napalm Death. Avec trente cinq minutes au compteur pour neuf compositions ENDSEEKER va droit à l’essentiel. Le style pratique est connu mais il est toujours plaisant de savoir qu’il perdure avec de nouveaux collectifs dévoués. Les aficionados vont adorer. Les autres peuvent aller y faire un tour : c’est du bon metal qui sait groover. 


TRACKS
Unholy rites
Merciless tide
Bloodline
Mount carcass
Count the dead 
Cult
Moribund
Frantic redemption
Escape from New York 


Related posts

GANG – Live is all

Marc Richard

MIRIZON – Shrinking Violet

Stephan Birlouez

THE SWORD – Low Country

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.