Among The Living
Chronique Album

ENSLAVED – E

EnslavedENSLAVED – E

Sortie octobre 2017

Ivar Bjørnson : Guitare
Grutle Kjellson : Chant / Basse
Ice Dale : Guitare
Cato Bekkevold : Batterie


Il est des groupes qui n’ont de cesse de faire évoluer constamment leur musique, non pas en suivant les modes de l’époque mais parce que leur inspiration change et que leurs compositions s’enrichissent d’influences diverses. Enslaved ont peu à peu introduit des éléments progressifs voir jazzy dans leur discographie (depuis Below the lights 2003 et surtout Vertebrae 2008) . Sans partir dans un  délire complètement expérimental comme leurs compatriotes norvégiens d’Ulver , Enslaved s’est pourtant éloigné peu à peu du viking métal de leur début (album culte « ELD ») . Leur tournant musical avait laissé dubitatifs certains fans de la première heure alors que d’autres avaient clairement acclamé la nouvelle orientation du groupe. Alors que nous réserve ce nouvel album sobrement intitulé « » ?  

L’esprit viking métal de leur début est toujours là , les ambiances “nordiques” se ressentent toujours , mais s’entremêlement avec des parties rock/métal progressives de plus en plus présentes dans les compositions. On retrouve encore les vocaux rageux de Grutle et des riffs brutaux comme sur « Storm Son », ce qui maintient un lien avec l’ancienne discographie du groupe mais l’album fait surtout la part belle au chant clair .


enslaved


Cette fois le groupe pousse le concept encore plus loin, avec des clins d’ oeil évidents au 70’s et 80’s (le groupe revendiquant l’influence des premiers Genesis et Rush) comme sur « Sacred Horse » et « Axis of the World » : pédale flanger à gogo, rythmes lourds et ambiances rock psychédélique, chant clair, orgue hammond, plage de claviers et sonorités electro sur certains morceaux … le tout s’ imbriquant à merveille avec les parties plus brutales et c’est ce qui fait très certainement la force de cet album. Leur musique nous fait passer par une complexité d’émotions et de sentiments, les transitions peuvent dérouter mais ne laissent jamais indifférentes.
Enslaved a l’art de mettre l’ auditeur sous pression, leur morceaux se complexifiant progressivement autour d’un même pattern qui évolue jusqu’à exploser à la gueule comme sur « Feathers of Eolh ».
Sur « Hiindsiight », track décidément jazz/rock progressif, les notes d’un saxophone d’abord suaves nous entraînent peu à peu vers une sorte de folie alors que les musiciens partent dans un délire « freejazz ». Enslaved sait créer des ambiances, les faire évoluer, les bonifier comme le riff final de « Sacred Horse » très atmosphérique qui « monte » progressivement pour éclater en un pur riff viking /black .

Les norvégiens nous proposent encore là un album excellent, toujours à mi-chemin entre explorations musicales et métal extrême. Encore une œuvre majeure du groupe !


Related posts

ROYAL TUSK – Tusk II

Stephan Birlouez

MARILYN MANSON – HEAVEN UPSIDE DOWN

Stephan Birlouez

Il etait une fois… Will Haven : Sacramento most underrated

Victorien

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X