Among The Living
Chroniques Albums

EXODUS –  Persona Non Grata

Exodus persona non grata
EXODUS
–  Persona Non Grata

Sortie le 19 novembre 2021

Tom Hunting – batterie
Gary Holt – guitare
Steve Souza – chant
Jack Gibson – basse
Lee Altus – Guitare

Quel plaisir d’entendre un album aussi savoureusement Oldschool que ce Persona Non Grata que nous livre les californiens d’EXODUS. Mais attention, qui dit Oldschool, ne veut pas dire réchauffé hein !
Depuis le retour de Steve « Zetro » Souza au chant avec Blood In, Blood Out en 2014, EXODUS vient confirmer sa pérennité tant au niveau du line up que de l’inspiration. Car oui, Persona Non Grata est un putain de bon album de Thrash, de ceux dont on reconnait la patte dès la première mesure.
Il faut dire que pour moi, Steve Souza est viscéralement lié au succès d’EXODUS, il en est l’identité forte même si Gary Holt en est également l’âme.

Un album qui frôle la perfection.

EXODUS marque son retour par un album qui frôle la perfection, véritable leçon de Thrash comme on n’en entend plus vraiment depuis quelques années, il faut bien l’avouer.
Les structures sont magistrales et redoutables ici. Allant d’un Thrash assassin et furieux comme on l’entend avec les deux titres qui ouvrent l’opus (Persona Non Grata et R.E.M.F.), le quintet sait ralentir le rythme et se faire pachydermique comme avec Elitist ou encore Prescribing Horror.
Sur ce dernier titre, Souza laisse son timbre haut perché au vestiaire pour un ton plus rauque et bas, parfaitement en phase avec l’ambiance inquiétante du titre.


exodus


Le duo Holt/Altus ne laisse aucune place à l’approximation. Les guitares sont sublimes et assassines, livrant ce que j’ai entendu de meilleur chez EXODUS depuis les 90’. Des rythmiques implacables (The Years Of Death And Dying) et des riffs…. Incomparables !

Une leçon de violence.

Même topo pour la paire Hunting (batterie) / Gibson (basse), véritable épine dorsale de ce méfait anthologique (notamment ce groove incroyable sur Slipping Into Madness).
Ecoutez moi ce Clickbait furieux et délicieusement Oldschool, un des titres les plus violents et sans filtres de l’opus. Je me suis même mis à rêver à Cajun Hell avec cette interlude acoustique qu’est Cosa Del Pantano. Laissez-vous aussi emporter par le maelstrom de plus de 7 minutes de Thrash joussif qu’est Lunatic-Liar-Lord, véritable leçon de savoir-faire.

Persona Non Grata est un album qui claque, de ceux taillés pour entrer au panthéon des incontournables du genre. A l’image des grands anciens (ceux de la Bay Area, pas les Lovecraftiennes), comme TESTAMENT, SLAYER ou encore FLOTSAM AND JETSAM, les californiens ont encore des choses à dire et le font de très belle manière. EXODUS vient de nous donner une fois de plus une leçon de violence.


Tracklist

1.Persona Non Grata
 2. R.E.M.F.
 3. Slipping Into Madness
 4. Elitist
 5. Prescribing Horror
 6. The Beatings Will Continue (Until Morale Improves)
 7. The Years Of Death And Dying
 8. Clickbait
09. Cosa Del Pantano
10. Lunatic-Liar-Lord
11. The Fires Of Division
12. Antiseed

Related posts

THE OCEAN – Phanerozoic I : Palaeozoic

Stephan Birlouez

MORTEM – Ravnsvart

New Wire

ENSLAVED – E

Yann Windcatcher

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X