Among The Living
Chroniques Albums

Fen – Monuments To Absence

Fen
FEN – Monuments To Absence

Sortie le 7 juillet 2023 via Prophecy Productions
The Watcher : Chant/Guitare
Grungyn : Basse/chant
JG : Batterie

Après un The Dead Light assez planant quelque part car plus aéré les frères Allain reviennent avec un nouvel opus intitulé Monuments To Absence. Il s’agit de leur septième album dont la sortie sur Prophecy Productions remonte au 7 juillet.
Au niveau du line-up il convient de souligner quelques faits marquants. The Watcher est à la guitare et au vocaux et Grungyn occupe le poste de bassiste et de vocaliste aussi depuis les débuts. Ce sont donc deux frères qui évoluent dans un groupe sous la forme d’un trio. Le poste de batteur a quant à lui toujours été un peu difficile à gérer. En effet la formation britannique en est déjà à leur quatrième batteur. J.G le nouveau batteur est vraiment efficace dans son rôle. Il a aussi un groupe du nom de Craven Idol qui officie aussi dans le Black.
Pour le précédent album c’était Heavenless qui était en poste. Le groupe est né en dans l’est de l’Angleterre (les Fens) en 2006 mais semble basée à Londres. Il est à noter que le combo a tiré son inspiration de ce lieu pour trouver leur nom. Au niveau des thématiques on peut citer par exemple la solitude, la tristesse, les paysages ainsi que la nature pour se donner une idée avant d’écouter leur musique. Alors musicalement parlant comment situer leur style ? Hé bien nous pouvons parler à l’évidence de Black Metal avec un vrai côté atmosphérique déterminant. Et ça semble être tout à fait logique quand on regarde la durée totale de l’album qui est d’une heure et sept minutes.

Les pistes oscillent entre six et neuf minutes. Toutefois soyez rassurés, le groupe sait faire parler la poudre. Mélancolique leur recette reste assez concluante à ce niveau. L’ouverture de l’album se fait avec Scouring Ignorance, un morceau très ancré dans le Black Metal typé old-school avec une approche très frontale. Bien à eux.


fen


Un Black Metal atmosphérique de grande qualité.

On ressent ici le clin d’oeil aux groupes des années 90. L’enchainement se fait avec le titre de l’opus qui ne fait que confirmer le bien que l’on peut penser après le morceau d’ouverture. En outre la dernière minute de cette deuxième piste finit sur une note plus douce et très aérée ce qui permet une très bonne transition avec Thrall qui monte en puissance progressivement.
En effet c’est ce genre de piste qui est à écouter en priorité à mon sens pour bien capter ce qui est caractéristique de ce groupe où l’on pourrait parler aussi d’opposition de lumières et d’ombres. Les blasts beats savent s’inviter avec parcimonie comme pour mieux marquer les esprits et les mélodies sont vraiment bien trouvées. Cette troisième composition est une pépite dans son genre.
To Silence And Abyss We Reach démarre pied au plancher pour notre plus grand plaisir. Le chant clair sait se faire sa place sur ce morceau et cela toujours avec grande modération tout comme ses moments d’accalmies pour mieux redémarrer. Et son final s’impose comme une déferlante de noirceur et de violence toujours maîtrisée à l’évidence.
Truth Is Futility est encore une petite perle soyons en conscient d’emblée. C’est bien simple tout l’album est fantastique du début jusqu’à la fin. Il est indéniable que FEN a la classe. De plus, le trio s’affirme donc ici comme un groupe qui sait digérer ses composantes shoegaze et post-rock.
Toutefois ce nouvel opus est très direct et sombre. Il pourrait être un peu dans la lignée de Carrion Skies de 2014 en ce qui concerne les textes. La clôture s’effectue avec All Is Lost avec sa très belle introduction et ce chant très expressif et profond. C’est une piste au mid tempo en première partie puis les accélérations débarquent pour nous rappeler que nous évoluons dans le metal extrême quoiqu’il advienne.

Avec Monuments To Absence FEN marque un retour sur les chapeaux de roues avec un opus brutal mais tout en nuances. Cette formation britannique est à découvrir d’urgence pour tous les amateurs de Black Metal atmosphérique de grande qualité. Un petit mot sur la pochette qui illustre plutôt bien ce que l’on va retrouver à l’intérieur de ce disque. C’est un design sobre et agréable au demeurant doté de belles couleurs.


Tracks
Scouring Ignorance
Monuments To Absence
Thrall
To Silence And Abyss We Reach
Truth Is Futility
Eschaton’s Gift
Wracked

All Is Lost


Related posts

JUNON – Dragging Bodies To The Fall

Le Masc

Oi ! Ain’t dead 8 – Chaos in Nederland 

Yann Fournier

THE WOODEN PEARLS – Strip Me Loud

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.