Among The Living
Chroniques Albums

FHAIL – Engraved Misery

FHAIL – Engraved Misery

FHAIL – Engraved Misery


Sortie le 18 Décembre 2020 en Autoproduction

 Membre:

FHAIL est un one man band.

 


Paris brûle-t-il?

C’est la question que l’on peut se poser à l’écoute de l’EP aux mille visages de FHAIL, qui nous propose avec “ENGRAVED MISERY” une traversée en solitaire d’un monde à l’agonie où le chaos (dé)organisé côtoie une désolation contemplative.

 L’exploration commence avec « Reminder » et son introduction à l’ambiance sinistre qui se voit soudainement réduite au silence pour laisser place à un (post) black metal hypnotique et un chant hurlé qui semblent tout emporter sur son passage. Un torrent sonore, sorti de son lit, nous happant littéralement par sa force brut et sa fougue, s’accentuant d’avantage sur « Plebeian Threat ». On ressent une influence FULL OF HELL, dans la capacité à fusionner les styles les plus extrêmes pour aboutir à un résultat sans compromis, sorte de politique de la terre brulée auditive.

Et lorsqu’il ne reste plus rien à sauver, on contemple, impuissant, les dégâts. La fumée laisse place à un paysage surréaliste, et la chaleur des flammes au froid abyssale de « Ecstatic Field ». On se sent abasourdi par ce que l’on voit, notre logique semble désarmée face à ce cette vision implacable, à ce désespoir primaire et terrestre, celui de ne plus rien avoir. Mais « ENGRAVED MISERY » ne s’arrête pas là, les relents harsh noise de « Price Of Guilt » nous sortent de notre torpeur pour terminer cette traversée sur « Farewell Limbos », qui sonne le glas mais surtout l’acceptation que tout a une fin. Le feu n’est pas que destruction, il est aussi synonyme de renaissance, de transfert de la fertilité pour rebâtir un monde un peu plus vivable, qui consistera, pour ma part, au moment où je conclue cette chronique, à relancer ce premier effort de FHAIL.


Tracklist :

Reminder
Plebeian Threat
Ecstatic Field
Price Of Guilt
Farewell Limbos

 


 

FHAIL

 

 

 

 

 

 

Related posts

TAAKE – Avvik

New Wire

AVATARIUM – An Evening With Avatarium

Bull

MONOLYTH – A Bitter End  A Brave New World

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X