Among The Living
Chroniques Albums

GAZPACHO – Molok

GAZPACHO

GAZPACHO – Molok

Sortie le 28 septembre 2015


 

Une année seulement après le très remarqué DemonGAZPACHO (ok, ce nom est conceptuel et gastronomique à la fois), officiant dans le rock prog sans limite depuis 96, sort actuellement son dernier bébé, le planant Molok, qui, ce coup-ci, ne dévorera pas de nouveaux nés c’est promis !

A la lecture de ce titre qui sent bon la barbarie de ce dieu vénéré et craint des Ammonites (Moloch dans la tradition biblique), je me voyais déjà headbanger dans mon salon mais non. Cet opus de 9 titres est un voyage des plus doux à l’oreille qui soit, à la limite de la relaxation, sorte de juste compromis entre un Radiohead molasson et tantôt un Wardruna ( sur Park Bench, Molok Rising ) ou un Agent Fresco ( Know your time , Choir of Ancestors ) ou des trucs barrés à la Haken ( Bela Kiss, titre sur lequel on entend beaucoup d’accordéon et de violon car le groupe s’est payé le luxe de faire venir un accordéoniste de renom venu de Norvège ), alors qu’au niveau des paroles il en est tout autre !

Concept album (un de plus), Gazpacho, oscillant entre des thèmes religieux et d’autres touchant à la science (leur grande passion, notamment la fin du monde), nous offre une œuvre à l’histoire très complexe, qui s’écoute telle une histoire contée par une voix enveloppante, envoutante, transcendante même pour qui s’abandonnerait, dans une ambiance feutrée, à suivre ce voyage .


 

GAZPACHO


 

Only one year after the release of the acclaimed album Demon, Gazpacho is actually releasing their ninth and new album, the deep and multi influenced concept album Molok , still upgraded by the enchanting voice of Jan-Henrik Ohme. Nothing really change in the Gazpacho delicate musical style except the lyrics and, this time, this is about both religious theme and scientific theories .This new CD sounds like an experience, an initiatory voyage in a foreign and unknown country, full of emotions and introspective acts, flirting with the fear and veneration of a sacrificial god (Moloch, a god workshiped by the Phoenicians and Canaanites) and the craziest theories about the end of the world. Intense and melodic, complex and humble, this new opus needs to be in any Prog-lover disc collection.



 

Related posts

DELTA TEA – The Chessboard (EP)

Stephan Birlouez

GOTTHARD – #13

Fabien Leroy

HATE ETERNAL – Upon Desolate Sands

Yann Windcatcher

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.