Among The Living
Chronique Album

JESUS CHRÜSLER SUPERCAR – 35 Supersonic

JESUS CHRÜSLER SUPERCARJESUS CHRÜSLER SUPERCAR – 35 Supersonic

Sortie le 18 Mars 2016

Robban Bergeskans (chant, basse)

Fredrik Karnell (guitares)

Nicke Forsberg (batterie)


 

Ce qu’il y a de bien avec un groupe comme les JESUS CHRÜSLER SUPERCAR c’est que je ne suis pas obligé d’écrire une chronique en 2 tomes pour vous dire que ça bastonne bien Rock’n’Roll.
Toujours borderline, aux confins du death et du heavy métal, les suédois ont l’irrévérence du punk tinté de thrash, ce qui donne à ce 35 Supersonic une couleur toute particulière.
Apprêtez-vous à bouffer du sable et voyager en enfer avec ce trio diabolique qui vous bottera le cul à coups de tiag bien placés.

Le trio nous sert une sorte de Death’n’Roll haletant, mue par une notion d’urgence omniprésente qui structure l’ensemble tel un enregistrement live en studio.

JESUS CHRÜSLER SUPER joue gras, et d’entrée de jeu il enfonce le doigt dans la plaie avec un Let It Roll live qu’un Lemmy Killmister ne renierait pas.
Le reste est du même tonneau. La voix passée au mixer de Robban Bergeskans colle une parfaite noirceur aux titres à l’image du Sabbathien Down Down Down.
Evidement ici on ne fait pas dans la joie de vivre. Il suffit pour cela de se référer aux titres de l’album, plus enclin à faire marrer un croque mort que d’éclater Christine Boutin.

JESUS CHRÜSLER SUPER

Cet opus est bourré de testostérone, mélangeant les genres pour en tirer une quintessence brute et sans compromission. Ecoutez-moi ce Death Street 16 et sa touche de hardcore qui vous met les cervicales au supplice pendant les deux minute trente qu’il dure.Le guitariste Fredrik Karnell, qui a enregistré l’album, a quitté le groupe en bons termes, étant déjà remplacé par Christopher Siren (ex-Assblaster).
L’effort est court, à peine 36 minutes, mais intense et puissant. Le trio nous livre ici un 35 Supersonic irrespectueux de tout sauf de nos oreilles.
Jouant sur les terres d’un NASHVILLE PUSSY ou encore de leur compatriote de SUPERSUCKERS, les JESUS CHRÜSLER SUPER nous livrent un album à la production excellente et au groove certain qui ne vous laisseront pas de marbre (éventuellement d’un marbre mortuaire au pire). Je ne saurais que vous recommander l’achat de ce méfait qui vous fera faire un road trip en mode « une nuit en enfer » mais confortablement assis dans votre fauteuil un verre de jack à la pogne. 

 


Tracklist

“Let It Roll”
“From Hell”
“I Can Get It”
“Backfire”
“Digging My Grave”
“Down, Down, Down”
“Death Street 16”
“For Sale For Satan”
“Eternity‘s Cold Black Night”
“Feed The Flies”
“I Gotta Go”

 


 

Related posts

Crematory – Monument

Byclown

Killswitch Engage – Atonement

Stephan Birlouez

BLACK SABBATH – The Ultimate Collection

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X