Among The Living
Chroniques Albums

JUNON – The Shadows Lengthen

JUNON – The Shadows Lengthen

JUNON – The Shadows Lengthen

Sortie 09 Fevrier 2021

Bandcamp

Arnaud PALMOWSKI : Vocal
Fabien ZWERNEMAN : Guitar, backing vocal
Alexis RENAUX : Guitar
Martin CATOIRE : Guitar
Florian URBANIAK : Drums
Vincent PERDICARO : Bass

Ceux qui me connaissent bien savent ce que représentait GENERAL LEE dans ma culture musicale, en toute objectivité bien sûr, jusqu’en 2015, le dernier album en date, Knives Out Everybody, et cette fin qui survint à mon grand désespoir…mais gardant toujours espoir…

2021, on prend les mêmes, on change de nom mais en gardant le lien (JUNON étant un des tout premier titres de GENERAL LEE), les membres sont les mêmes qu’avant le split, mais qu’en est-il de la musique ?

Intro, juste guitare et chant avant de mettre le rouleau compresseur en route, Sorcerer, je m’écarte pour laisser le passage, je ne suis pas prêt ! C’est énorme, petite mélodie, grosse rythmique, chant juste ce qu’il faut, je ramasse ma calotte sur un morceau auquel je ne m’attendais pas.

On avait eu un avant-gout de cette renaissance avec Carcosa, mais pas de cette façon. En effet, ce dernier est plus dans la filiation avec son ancêtre malgré l’apparition du chant clair mais des riffs et des mélodies qui martèlent et ce son, bordel !! Quelle production !!


JUNON – The Shadows Lengthen


Du coup, quand Flood Preachers prend le relais, on est toujours à ressentir ces influences qu’on connait tant et pourtant ça ne sonne pas pareil. Lorsque la batterie se retrouve seule c’est court mais tellement énorme et que de dire de ce plan de guitare qui me rappelle les ambiances de The Red Room ou Drifting ? La voix d’Arnaud reste toujours aussi envoutante sur les passages mélodiques des guitares et aussi percutante quand ça tabasse. Le son est vraiment puissant !

Quand The Bleeding démarre, un frisson me parcours l’échine, je suis sous le charme des alternances de chant, mi morceau un passage très flottant à la PINK FLOYD viens me prendre à contrepied, complètement inattendu mais la montée fait le job avec ce que j’aime tant, ce chant agonisant légèrement en retrait amplifiant cette sensation si trippante…. Merveilleux !

Je dirai que les quatre titres font étalage de tout le savoir-faire du groupe, on y retrouve tout ce qu’on a pu rencontrer avant mais amené d’une manière vraiment différente et surtout un chant clair qui change la donne. JUNON ne peut pas renier ses origines et même si c’est une renaissance je pense que c’est aussi une naissance et que le groupe saura ne pas en faire un ersatz de GL.


Tracklist

1 – Sorcerer
2 – Carcosa
3 – Flood Preachers
4 – The Bleeding

 

 

 

Related posts

NEBULIZAR – Apprehension

Stephan Birlouez

MORK- Katedralen

New Wire

ELEANORA -Mere

Victorien

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.