Among The Living
Chroniques Albums

LEE AARON – Radio On

LEE AARON - Radio On
LEE AARON
Radio On

Sortie le 21 juillet 2021

Lee Aaron – chant principal
Sean Kelly– guitares
Dave Reimer – basse
John Cody – batterie


Lee Aaron fait partie de ces artistes qui se bonifient avec le temps.

Ah Lee Aaron ! Qui, de mon âge, n’a pas eu son poster collé dans sa chambre d’ado, à coté de celui de Lita Ford en mère Noël ? Le temps a passé, et la belle Métal Queen a plongé doucement dans l’oubli avant de disparaitre complètement au milieu des années 90.
Mais la canadienne est revenue dans les bacs après 20 ans d’absence de la scène rock (une reconversion dans le jazz et deux enfants plus tard) avec un Fire And Gasoline sorti en 2016 et salué positivement par la presse.

Après un Diamond Baby Blues amorçant un virage blues/rock en 2018, Lee Aaron récidive aujourd’hui pour notre plus grand plaisir (tout au moins le mien hein), nous livrant un Radio On parfait pour vous accompagner au volant sur les routes estivales.
Exit le heavy Métal des années 80, la métal queen a laissé tomber les oripeaux clinquants et la laque à outrance pour un costume nettement plus soft sans pour autant perdre en intensité. Car oui, Lee Aaron fait partie de ces artistes qui se bonifient avec le temps, et dont le chant se patine avantageusement, démolissant le « c’était mieux avant ».



LEE AARON capte l’attention de l’auditeur

Radio On m’a plu. Il faut vous dire que je n’ai jamais été un fan hardcore de la Lee Aaron des 80’s, je trouvais son chant un peu poussif et préférais de loin des divas comme Lita Ford ou encore Doro Pesch. Force est de constater que depuis Fire And Gasoline, j’ai enfin trouvé mon compte à son écoute, avec son approche bluesy où elle est indéniablement plus à l’aise.
Aujourd’hui Lee Aaron nous offre un album parfaitement équilibré, tant vocalement qu’instrumentalement. Toujours avec son batteur de mari John Cody, la canadienne puise son inspiration dans de nombreux thèmes, allant de la mortalité avec Radio On et Twenty One, le matérialisme avec Devil’s Gold, l’autonomisation sur Vampin, la dépendance (Wasted), l’amour (Cmon, Had Me At Hello) ou encore une critique de la société (Soul Breaker, Russian Doll).

Radio On tient ses promesses. Avec un son résolument AOR, il parvient à capter l’attention de l’auditeur jusqu’au bout et sans faillir, même si j’aurais aimé un peu plus d’aspérités sur l’ensemble (mais je chipote). Laissez-vous embarquer par cet opus et finalement câliner par la voix captivante de Lee Aaron. Vous ne le regretterez pas.


Tracklist :
01. Vampin’
02. Soul Breaker
03. Cmon
04. Mama Don’t Remember
05. Radio On
06. Soho Crawl
07. Devil’s Gold
08. Russian Doll
09. Great Big Love
10. Wasted
11. Had Me at Hello
12. Twenty One


 

Related posts

ROYAL TUSK – Tusk II

Stephan Birlouez

HERESY – The Dark Shore

Stephan Birlouez

VANDENBERG’S MOONKINGS –  Rugged and Unplugged

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X