Among The Living
Chroniques Albums

LIK – Misanthropic Breed

LIK - Misanthropic Breed
LIK
Misanthropic Breed

Sortie le 25 septembre 2020 via Metal Blade

Tomas Åkvik: chant, guitare
Niklas « Nille » Sandin
: guitare
Chris Barkensjö
 : batterie
Joakim « Myre » Antman
: basse


De retour vers la Suède encore une fois. Et devinez ? Il y a deux LIK en terres scandinaves. L’un s’appelant Lekamen Illusionen Kallet ou Lik et il se situe dans le black avant-gardiste. Et le second LIK (le notre) est un combo composé de membres de Bloodbath, Katatonia et aussi Witchery. Pour mieux capter là où ils veulent aller musicalement parlant il s’agit de savoir que leur nom veut dire cadavre dans leur langue d’origine. De plus ils nous viennent directement de Stockholm. Quant à leur date de création elle remonte à 2014.
C’est un groupe relativement jeune donc. Leur album “Misanthropic Breed” est leur troisième galette studio. Il fut publié le 25 septembre chez Metal Blade Records. Cette dernière est une excellente structure qui devrait leur permettre de s’établir dans la durée.
Ce nouvel opus succède à “Carnage” paru deux années auparavant. Et juste avant celui ci il y avait eu “Mass Funeral Evocation” sorti en 2015. La formation est donc bien productive avec trois albums en six ans ce qui donne une moyenne d’un opus tous les deux ans.

La production est l’œuvre de Lawrence Mackrory d’Obey Mastering. Ce dernier est leur ingé-son. On peut dire qu’elle en impose d’emblée. La formation avait pour dessein au départ d’enregistrer dans un grand studio sur Stockholm mais la crise sanitaire que l’on connait tous a changé tous leurs plans bien établis. Le quatuor a du trouver le chemin de leur salle de répétition en plan B de dernière minute.
Alors qui dit réunion de musiciens expérimentés et talentueux dit-il projet annexe ou groupe tourné vers un avenir global composé de concerts et de tournées ? Il semble qu’il s’agit bien d’une formation qui se donne les moyens d’aboutir à quelque chose de bien concret donc.


LIK - Misanthropic Breed


Et qui dit death metal suédois dit mélodies ? Exactement dans la mesure où la tradition le veut et les mœurs pourrait-on dire ou encore une seconde nature pour faire simple. Mais cela n’empêche pas la brutalité de s’inviter à grands coups de riffs incisifs et surpuissants. Tout est alors question d’équilibre et ici on peut le dire c’est bien le cas. On se positionne très clairement dans la droite lignée des Entombed, Unleashed, Grave et bien sûr Dismember. Il y a donc très concrètement ce son et ce style identifiable des les premières secondes d’écoute. On navigue en plein dans cette période riche des années 90 avec comme référence des albums de prédilection tels “Clandestine“, “Like an Ever Flowing Stream” ou encore “Where no life Dwells“. Vous l’aurez bien cerné leur démarche est littéralement old-school. Le grain des guitares sonne toujours si grave et c’est comme une marque de fabrique d’ailleurs. Au niveau du personnel c’était auparavant un trio auquel vient de s’ajouter Joakim Antman en tant que bassiste. Ce dernier est issu de The Ugly, Overtorture et ex-Decadence.

Dès la première piste “The Weird” on est en terrain connu à l’évidence et rien ne pourra faire dévier leur direction. On enchaîne avec “Decay” et la recette fait mouche. On est littéralement écrasé par le poids des riffs de ce morceau ainsi que par les blast beats. Les soli jouent le jeu à fond c’est à dire que là encore on en redemande. “Female Fatal to the Flesh” est mid-tempo contrairement aux autres pistes. La touche rock’n’roll à la EntombedWolverine Blues” est identifiable parmi mille. Il est à noter un instrumental “Misanthropic Breed” sympa mais sans plus car on préfère ce qu’ils savent faire de mieux : du bon death metal.
On termine avec “Becoming” bien heavy dans l’âme. Et tout est dit ou presque : un petit bonheur du Metal de la mort.
Concernant l’atwork il est le fruit de Mark Riddick et nous met bien dans l’ambiance pour l’écoute approfondie.
Misanthropic Breed” est un album authentique. La sincérité de cette formation est réelle et leur envie de nous envoyer un bon death metal des familles est un plaisir d’autant plus grand pour tous ceux qui vouent un culte à cette scène suédoise des années 90. 

 
Tracklist
The weird
Decay
Funeral anthem
Corrosive survival
Female fatal to the flesh
Misanthropic breed
Flesh Frenzy
Morbid fascination
Wolves
Faces of death 
Becoming


 

Related posts

ANTAGONISM – Thrashocalypse

Stephan Birlouez

STUBORA – Horizon Noir

Stephan Birlouez

GARY HOEY – Dust ‘n Bones

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X