Among The Living
Chroniques Albums

MASCHINE – Naturalis

maschineMASCHINE – Naturalis

Sortie le 18 novembre 2016

Luke Machin (The Tangent) – guitar/vocals
Elliott Fuller – guitar
Daniel Mash (ex-The Tangent) – bass
James Stewart – drums
Marie-Eve de Gaultier – keyboards/vocals

 

 

 

 


Au pays de la gelée à la menthe et du tea time, force est de constater que l’on produit de bons, voire très bons groupes de Prog. Cette semaine est l’occasion rêvée pour parler de la sortie du second opus des jeunes « grands bretons » de Maschine qui commencent à avoir le vent en poupe et compte bien poursuivre dans cette voie grâce à Naturalis, le digne successeur de Rubidium . Murement réfléchi, tant au niveau des compos que de la production, ce nouveau jouet sonne résolument old school et respire les mélodies et les chants à deux voix (Megacyma). Projet exclusif de Luke Machin, le chanteur guitariste du combo, créateur du projet et de tous les titres depuis les débuts, Maschine arrive pour ce nouvel album en version 2.0 puisqu’un grand ménage a eu lieu dans le line up (le guitariste et le bassiste remplacés il y a deux ans, ensuite, plus tardivement, un nouveau batteur et une nouvelle claviériste, française de surcroît , histoire de faire peau neuve) et il faut bien admettre que cela a été bénéfique tant le groupe semble avoir trouvé son style, son identité musicale.


maschine2


Flirtant sans cesse entre l’ancien et le contemporain, inspiré au niveau des paroles (le concept de l’album parle des catastrophes naturelles), complexe sans être inaudible ou «  réservé à une élite », très bien produit, reprenant les codes du Prog ( deux morceaux  de 11 minutes  tout de même ) ce second opus à tout pour faire parler de  lui. Alternant les battles de solos de guitare et de clavier, changeant de riffs, de tonalités, de rythmes à n’en plus pouvoir, Naturalis est un petit tsunami musical.


1. Resistance (11:52)
2. Night And Day (5:08)
3. Make Believe (7:10)
4. Hidden In Plain Sight (7:01)
5. A New Reality (8:45)
6. Megacyma (11:46)
Bonus Tracks
7. Eyes Pt.2 (Live in Veruno) (8:55)
8. Rubidium (Live in Veruno) (8:47)


Related posts

HAMMER KING – Hammer King

Stephan Birlouez

BASTARÐUR – Satan’s Loss of Son

Stephan Birlouez

IHSAHN – Pharos

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.