Among The Living
Chroniques Albums

MESHIAAK – Mask Of All Misery

MESHIAAK - Mask Of All Misery


MESHIAAKMask Of All Misery

Sortie le 15 Novembre 2019

Danny Camilleri – Guitar/Vocals
Dean Wells – Guitar/ Vocals
David Godfrey – Drums
Andrew Cameron – Bass


Très bel album que nous livre MESHIAAK avec ce deuxième opus qui confirme leur évolution vers un Thrash mélo et plutôt bien foutu se situant entre du MEGADETH, METALLICA et une pointe d’agressivité à la SLAYER, mais surtout avec une partie plus moderne à la BULLET FOR MY VALENTINE ou encore TRIVIUM.
Mask Of All Misery ouvre sur un Miasma très ambiancé et instrumental, parfaite mise en bouche à un album qui résume à lui seul l’esprit du groupe.
Entre mélodies douces et Thrash incisif, les guitares dirigent ici le propos, imposant un rythme lourd et massif aux compos.
Mais le rythme retombe d’un coup avec ce Bury The Bodies qui rassemble ce que le groupe peut produire de plus mauvais et convenu, un titre dont on retrouvera la trame sur d’autres compos de la tracklist.
C’est un côté qui peut être rédhibitoire pour certains chez MESHIAAK. Cette façon de faire cohabiter des parties bien massives et assassines avec d’autres beaucoup plus « guimauves », le genre « cul entre deux chaises », peut aisément laisser sur sa faim.


MESHIAAK


Des titres comme Doves  ou encore Taers That Burn The Son  en sont un bel exemple.
Malgré cela, les riffs sont puissants, les mélodies implacables et la production au cordeau, ce qui fait de cet opus une réussite dans son ensemble.
La ballade est réussie. Avec In The Final Hour, MESHIAAK donne l’exemple type de leur Metal moderne à tiroirs, et du public visé.
C’est finalement sur les trois derniers titres que MESHIAAK emporte ma résistance, livrant des compos superbes avec un final sur Godless très SLIPKNOT dans l’esprit.

Avec Mask Of All Misery MESHIAAK s’impose comme un des groupes incontournables de la scène Metal moderne qui trouvera facilement son public.


 

 

 

Related posts

DUSK OF DELUSION – Watch Your 6

Stephan Birlouez

STEVE’N’SEAGULS – Brothers In Farm

Stephan Birlouez

THE MUTE GODS – Tardigrades Will Inherit The Earth

Byclown

2 commentaires

André-Luc 21 novembre 2019 at 5 h 46 min

3e opus… Je croyais que c’était leur deuxième album

Répondre
Stephan Birlouez 21 novembre 2019 at 9 h 18 min

Hello,

oui effectivement vous avez raison il s’agit bien du second opus de la formation. On corrige 😉

Répondre

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.